Accueil > Gestion : mode d’emploi > Des charges en hausse et un immobilier qui pèse lourd

Des charges en hausse et un immobilier qui pèse lourd

Les charges en hausse ...

Dans l’Eglise de France – comme dans les entreprises de services-, le poste principal des charges est constitué des traitements et salaires. Dans le Diocèse de Marseille, la rémunération des prêtres représente 20% des charges, et les salaires et charges des laïcs représentent 15 % des charges.
A cela, il faut ajouter les frais de formation, aussi bien pour les prêtres, séminaristes, que pour les laïcs.

Ensuite, viennent les charges liées à l’activité pastorale : les subventions versées aux différents services (catéchèse, aumôneries, jeunes, familles…) et mouvements (communication –radio, action catholique, caritatifs…) et les frais de fonctionnement (fluides, assurances, loyers, bureautique, maintenance, entretien).

... et un immobilier qui pèse lourd

Le Diocèse de Marseille doit assumer un coût de l’immobilier très important.
Environ 800 K€ par an pour l’entretien de son patrimoine (ecclésial et logements)
Entre 1000 K€ et 1500 K€, chaque année à titre d’investissement, pour :
Entretenir ou restaurer les 61 églises et chapelles qui appartiennent au diocèse
Réhabiliter, agrandir ou créer des presbytères afin de loger convenablement les prêtres
Réaménager, mettre aux normes de sécurité, d’hygiène et d’accessibilité les salles paroissiales, afin d’accueillir correctement les enfants catéchisés et les paroissiens.

Ces investissements immobiliers sont financés par les ressources exceptionnelles (dons et legs, ventes).

Dernière mise à jour : Jeudi 27 octobre 2016