Accueil > Prier > Fêtes religieuses > Fête de l’Annonciation

Fête de l’Annonciation

Le 25 mars : célébration de l’Annonciation. L’appel de Dieu qui devait marquer l’aube du salut du monde est venu se nicher au cœur d’une simple et belle histoire d’amour entre deux jeunes de Nazareth ! Dieu a toujours besoin de notre élan d’amour, même si ce qu’il y greffe nous dépasse infiniment.

Au Liban, le 25 mars est récemment devenu un jour férié pour cause de fête islamo-chrétienne. La figure de Marie se trouve ainsi aux avant-postes du dialogue entre chrétiens et musulmans, invitant au respect mutuel de ce que chacun médite en son cœur comme parole de vie. Au Liban comme à Marseille, la route est encore longue vers un vrai dialogue. Mais le Carême nous offre une belle occasion de nous exercer à l’hospitalité de la prière. Car quand les chrétiens de Marseille entrent en Carême, ce sont tous les habitants de notre ville, quelles que soient leurs convictions ou leurs religions, qui devraient se sentir touchés par l’élan d’amour qui anime la prière des disciples du Christ. Et Dieu saura bien greffer, sur cet élan d’amour, les germes du Royaume !

+Mgr Jean-Marc Aveline
Evêque auxiliaire

Qu’est-ce que l’Annonciation ?

Marie, mère de Dieu et de l’Eglise

Lectures de la messe du jour
1ère lecture  : « Voici que la vierge concevra » (Is 7, 10-14 ; 8, 10)
Psaume  : 39, 7-8a, 8b-9, 10, 11/ “Me voici, Seigneur, pour accomplir ta volonté.”
2ème lecture  : Le Christ entre dans le monde pour faire la volonté du Père (He 10, 4-10)
Evangile  : L’Annonciation (Lc 1, 26-38)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ’la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Dernière mise à jour : Lundi 27 mars 2017