Accueil > Actualités > Eglise Universelle > Journée mondiale du Migrant et du Réfugié

Journée mondiale du Migrant et du Réfugié

Le 15 janvier 2017, l’Eglise universelle célèbre la 103ème Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière :

« Mineurs migrants, vulnérables et sans voix »

Plusieurs célébrations de journées mondiales. La plus ancienne d’entre elles, instaurée en 1914, est la Journée mondiale du migrant et du réfugié ; la mobilité humaine n’est pas un phénomène nouveau et l’Église manifeste depuis longtemps un grand intérêt pour les migrants, se préoccupant de leur sort, au travers notamment d’un accompagnement pastoral adapté.

Message du pape François

Aller plus loin

Article paru dans l’EAM de janvier 2017
Nous les croisons, sans leur prêter attention, sur les trottoirs de nos rues, dans les parkings ou à la gare. Leur famille les a confiés à des passeurs dans l’espoir de les mettre à l’abri de la pauvreté ou des violences. Ils ont traversé de nombreux pays, affronté de multiples dangers, mais leur calvaire ne prend pas fin en arrivant en Europe comme ils le croyaient. « 
Ces enfants sont trois fois sans défense, nous dit le pape, ils sont mineurs, étrangers, obligés de vivre séparés de l’affection de leurs proches. » Ce sont eux qui paient, en premier lieu, le prix de l’immigration provoquée par la course effrénée aux gains rapides, entraînant misère et violences. Mais l’espoir de vivre est plus fort que toutes les souffrances. Ils partent…
Que leur offrons-nous ? Dans son message, le pape François cite d’abord la Parole de Dieu : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille et accueille Celui qui m’a envoyé. »
De nombreux chrétiens des paroisses ont répondu à cet appel, notre fibre sensible a réagi, tout en nous sentant dépassés par une situation aux dimensions mondiales. Cependant, souvenons-nous que les migrations ne datent pas d’aujourd’hui. Dans la Bible, que lisons-nous ? « Tu n’exploiteras pas l’étranger. » Et notre ville n’est-elle pas née d’un accueil de migrants ?
« Les migrations sont un signe des temps », rappelle le pape, un signe qui nous fait découvrir « que les personnes sont plus précieuses que les richesses, que la valeur de chaque institution se mesure à la manière dont elle traite la vie et la dignité de l’être humain. »
Alors, ne mêlons pas notre voix aux discours incantatoires, voulant limiter notre vie à « notre petit pré carré ». Un monde nouveau se construit tous les jours par les multiples gestes d’accueil et de fraternité, silencieux mais bien réels, que croyants ou incroyants vivent quotidiennement.
Participons à cette nouveauté en y apportant toute la richesse de notre foi qui nous suggère amour, paix, partage. Et le Seigneur nous donne sa joie en supplément !
Cette journée festive, à laquelle nous sommes tous invités, sera célébrée dimanche 15 janvier en l’église Saint-Vincent-de-Paul – Les Réformés de 14 h 30 à 17 h Des jeunes migrants donneront leurs témoignages,accompagnés de chants et de danses du monde entier. Un goûter aux saveurs du monde clôturera la journée.

Communiqué commun des évêques allemand et français en responsabilité auprès des migrants à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2017

Le père Caetano, directeur du service national de la pastorale du migrant et du réfugié présente la journée du migrant

Article de l’EAM PDF - 369.9 ko
Dernière mise à jour : Mardi 17 janvier 2017