Judaïsme

L’Église entretient un lien particulier avec le judaïsme

 :
"A la différence des autres religions non-chrétiennes la foi juive est déjà réponse à la révélation de Dieu dans l’Ancienne Alliance. C’est au Peuple Juif qu’"appartiennent l’adoption filiale, la gloire, les alliances, la législation, le culte, les promesses et les patriarches, lui de qui est né, selon la chair le Christ" ( Rm 9,4-5 ) car "les dons et l’appel de Dieu sont sans repentance" ( Rm 11,29 ).

Lorsque l’on considère l’avenir, le peuple de Dieu de l’Ancienne Alliance et le nouveau Peuple de Dieu tendent vers des buts analogues : l’attente de la venue (ou du retour) du Messie. Mais l’attente est d’un côté du retour du Messie, mort et ressuscité, reconnu comme Seigneur et Fils de Dieu, de l’autre de la venue du Messie, dont les traits restent voilés, à la fin des temps, attente accompagnée du drame de l’ignorance ou de la méconnaissance du Christ Jésus. (Catéchisme de l’Eglise catholique n° 839)

JPEG - 240.3 ko
Distribution du livret "Année de la foi".14.10.2012

Juifs et Chrétiens : des racines communes

Nous sommes liés spirituellement à la lignée d’Abraham. Nous avons une même communauté de destin car c’est du peuple d’Israël que nous avons reçu la Révélation de l’Alliance.

L’Église se nourrit encore maintenant de la racine de l’olivier franc :

" Mais si quelques-unes des branches ont été coupées tandis que toi, sauvageon d’olivier tu as été greffé parmi elles pour bénéficier avec elles de la sève de l’olivier, ne va pas te glorifier aux dépens des branches. Ou si tu veux te glorifier, ce n’est pas toi qui portes la racine, c’est la racine qui te porte". (Romains 11,18)

Le Christ, Marie, les apôtres, les disciples et une bonne part des premiers chrétiens furent juifs. Par eux l’héritage d’Israël est devenu levain parmi les nations.

Le peuple juif reste le témoin permanent de la fidélité de Dieu. Juifs et chrétiens attendent la venue du Jour du Seigneur dans la vigilance, la prière, l’action et la fidélité à la Parole. Le Tanar (l’ancien Testament pour les chrétiens) y fait sans cesse référence et alimente notre foi.

Nous avons beaucoup en commun :

  • une foi en même Dieu unique
  • une foi en un Dieu créateur (et qui exclut la déification du monde, cf New Age)
  • un Dieu qui crée l’homme à son image ce qui lui confère une dignité et une grandeur unique
  • la Révélation à Noé et Abraham et celle de l’Alliance au Sinaï
  • La révélation donnée à travers les Dix Paroles (commandements) qui résument la relation à Dieu et aux hommes
  • L’espérance messianique qui lance l’homme vers son but à travers la Rédemption.

La liturgie chrétienne puise dans la prière d’Israël qui a été la prière du Christ : fêtes, sanctification des jours, office divin, sanctus, Pater, magnificat, benedictus, offertoire de l’eucharistie, sanctification des étapes de la vie

Nous avons enfin en commun une attitude fondamentale devant Dieu : crainte de Dieu, obéissance (écoute et pratique), connaissance de Dieu, conversion (teshouva), mémoire des merveilles accomplies par Dieu, amour, confiance, fidélité, sainteté, louange...