Les vœux de Mgr Jean-Marc Aveline

Chers amis,

L’année dernière, à pareille époque, nous avions commencé à voir apparaître les images de ces Chinois de Wuhan, masqués et confinés, et nous regardions cela de loin, avec un peu de compassion, mais sans aucune conscience (du moins en ce qui me concerne) du danger qui, à partir de là, allait mettre à genoux la planète entière. Jamais nous n’aurions cru qu’un an plus tard, nous serions dans cette situation : incertitude la plus totale quant à l’évolution de la crise sanitaire, certitude en revanche des dégâts colossaux pour l’économie, pour l’emploi et surtout pour les familles les plus précaires. Chaque jour, les files de personnes contraintes d’aller demander l’aide la plus élémentaire pour se nourrir ou se loger s’allongent inexorablement. Chaque jour, la solitude ruine la santé et menace la survie de nombreuses personnes âgées ou isolées, dont nos confrères prêtres ou diacres. Chaque jour, les réflexes de peur et de repli sur soi condamnent à l’errance et souvent à la mort les personnes, migrantes ou réfugiées, qui ont dû fuir leurs pays encore plus abîmés que les nôtres, et ce dans une indifférence qui, elle aussi, gagne du terrain. Que nous est-il donc arrivé ? Sommes-nous plutôt vers la fin, plutôt au milieu ou à peine au début d’une tranche de l’histoire du monde qui, à cette échelle, semble bien n’avoir jamais eu de précédent ?

Lire la suite

Tout l'agenda  >