Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de Notre Evêque > 70e Anniversaire du Secours catholique : Edito du mois de mai de Mgr (...)

70e Anniversaire du Secours catholique : Edito du mois de mai de Mgr Pontier

« Pas à pas, mais pas sans toi. » Ceci est bien sûr adressé aux personnes accueillies au Secours catholique. Mais c’est aussi à entendre dans notre foi chrétienne au cœur d’un dialogue entre le Christ et chacun de nous.

1946 . Les cicatrices de la guerre sont profondes, les conditions de vie de beaucoup difficiles, les initiatives de solidarité s’organisent. L’abbé Jean Rhodain, aumônier militaire durant la guerre, poursuit son action caritative. L’Assemblée des cardinaux et archevêques de France décide la création du Secours catholique et le nomme premier secrétaire général. Commençait alors cette grande et belle aventure de charité qui, au fil des ans et des événements de la société, est devenue ce que nous connaissons et apprécions : la composante nationale de la Caritas internationale.

2016 . C’est le soixante-dixième anniversaire de sa fondation. Le Secours catholique le célèbre particulièrement durant ce mois de mai, dans notre diocèse de Marseille également.

Le slogan retenu exprime l’esprit évangélique qui habite son action : « Pas à pas, mais pas sans toi ! » Si le Secours catholique vient en aide à ceux qui en ont besoin, c’est avant tout sous forme d’un accompagnement de chacun dans une relation personnelle. On ne saurait en rester à de seuls dons matériels. Chacun aspire à compter aux yeux des autres, à être reconnu digne d’intérêt. Or, certains peuvent ressentir la perte de leur dignité à cause des épreuves de la vie. Rendre sa dignité à quelqu’un, c’est accepter de marcher à son pas et de ne rien faire sans reconnaître sa richesse personnelle, sans la solliciter, sans l’accueillir et la servir.

Le Jubilé de la miséricorde nous rappelle les œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. Le Secours catholique, parmi d’autres, exprime cette bienveillance pour ceux qui traversent les difficultés multiformes de la vie en offrant des services de qualité, des lieux d’écoute et d’amitié. Bien des chrétiens sont engagés dans des équipes de base le plus souvent appuyées sur les paroisses. Dans le souci de servir les personnes accueillies dans toutes leurs dimensions, on fait de plus en plus droit à leurs attentes et à leurs richesses spirituelles. Des pèlerinages, des partages d’Evangile, des accompagnements personnels font ressortir le profond des vies. Mais le Secours catholique s’engage aussi au niveau politique, en repérant avec d’autres les formes nouvelles de pauvreté et leurs causes institutionnelles, afin de contribuer à les faire reculer, sinon disparaître. Il s’agit de « construire ensemble un monde juste et fraternel ».

C’est à travers des marches fraternelles et solidaires que cet évènement s’organise dans chacun des territoires constitués par les délégations diocésaines de France.
« Pas à pas, mais pas sans toi. » Ceci est bien sûr adressé aux personnes accueillies au Secours catholique. Mais c’est aussi à entendre dans notre foi chrétienne au cœur d’un dialogue entre le Christ et chacun de nous. Le Seigneur nous redit sa présence et sa patience. Il nous redit sa confiance aussi. Il a voulu avoir besoin de nous. Ce n’est pas sans nous qu’Il veut, en cette période de l’histoire, annoncer son Royaume d’amour et de fraternité. Dieu s’est révélé dans l’histoire comme Celui qui entend les cris de son peuple, qui se laisse émouvoir et qui intervient en sa faveur. Il brise le mur de l’indifférence.

Le dimanche 22 mai sera dans notre diocèse un temps où nous mettrons en valeur les œuvres de miséricorde vécues chez nous.
Que cette journée développe en nous l’appel à la fraternité et nous donne de rendre grâce pour la beauté de l’homme quand il se donne.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Edito de mai 2016

Dernière mise à jour : Mercredi 4 mai 2016