Accueil > Actualités > Actualités diocésaines > Actualités : Année 2013/2014 > Année de la Foi > Heure d’adoration à l’église Saint-Vincent-de-Paul

Actualités

 

Heure d’adoration à l’église Saint-Vincent-de-Paul

Le dimanche 2 juin 2013 à l’église Saint-Vincent -de-Paul ,les Marseillais se sont joints à l’heure d’adoration, répondant à l’invitation de Mgr Pontier.

Dans le calendrier des événements marquant l’Année de la Foi, voici ce temps de prière mondial.
A la même heure, dans tous les diocèses, en union avec le pape François, une heure d’adoration eucharistique aura lieu "en raison de ce lien entre la foi et l’Eucharistie".
Je vous invite à vous joindre à ce moment de communion dans la prière.
On peut aussi le prévoir en paroisse si on le souhaite. Mais le vivre au niveau diocésain revêt une force symbolique évidente.
+ Georges Pontier

Intentions du pape :

Le pape François a communiqué les deux intentions qu’il a choisies pour cette heure de prière une pour l’Eglise pour qu’elle soit fidèle à la parole et à son annonce et pour le monde, notamment les plus souffrants : victimes de trafics en tous genres et malades :

1. Pour l’Eglise répandue de par le monde et rassemblée aujourd’hui en signe d’unité dans l’adoration eucharistique. Que le Seigneur la rende toujours plus obéissante à sa parole, afin qu’elle se montre au monde plus belle, sans tache ni ride, sainte et immaculée (Eph 5,28). Que par le biais d’une annonce fidèle, la Parole puisse résonner comme présage de miséricorde, et provoquer un renouveau d’engagement dans l’amour qui donne du sens à la douleur, à la souffrance, et redonne joie et sérénité.

2. Pour tous ceux qui souffrent de par le monde, victimes de nouveaux esclavages, de la guerre, de la traite des personnes, du narcotrafic et du travail forcé, pour les enfants et les femmes victimes de violences, afin que leur cri silencieux soit entendu par l’Eglise et qu’ils demeurent confiants dans le Crucifié, que l’on n’oublie pas nos frères et soeurs soumis à la violence. Pour tous ceux qui sont en état de précarité matérielle, spécialement les chômeurs, les personnes âgées et les émigrés, les sans-abri et les détenus, tous les marginaux. Que la prière et la solidarité de l’Eglise les confortent, les soutiennent dans l’espérance, leur donne la force de défendre leur dignité de personne.

Dernière mise à jour : Lundi 24 août 2015