Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de notre archevêque > Homélie de Mgr Pontier:Assomption à Notre-Dame de la Garde Mardi 14 août (...)

Homélie de Mgr Pontier:Assomption à Notre-Dame de la Garde Mardi 14 août 2018

Le 15 août est une grande fête pour les catholiques dans le monde : on se rassemble comme dans une famille autour de la Mère qui nous fut donnée par Jésus sur la Croix « Voici ton Fils, voici ta Mère, Et le disciple la prit chez lui. »

« Voici ton Fils, voici ta Mère, Et le disciple la prit chez lui. » Grâce à ces paroles de Jésus, nous avons un lien particulier avec Marie. C’est un lien de confiance, d’affection filiale. Et nous autres Marseillais, nous ne sommes pas à la traîne. Grâce à cette basilique qui domine notre ville, nous avons dans notre cœur une affection particulière pour notre Bonne Mère. Nous tournons nos yeux vers elle qui nous présente son fils Jésus.
Ce soir, nous sommes là, en cette fête de l’Assomption de Marie. Nous rendons grâce à Dieu de nous montrer en Marie « la première en chemin », comme nous le chantons, la première qui bénéficie de la victoire de son Fils Jésus sur la mort et le péché. Nous reconnaissons là la profondeur, la délicatesse, la fidélité de notre Dieu. Il ne s’est pas servi de Marie un temps, l’abandonnant ensuite à son sort. Il a fait bénéficier Marie de son œuvre de salut sans qu’elle ait à connaître les conséquences du péché. Marie est la première sauvée, la première en qui s’est accompli le désir de Dieu. Marie a toujours fait confiance aux paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. L’Esprit Saint a soutenu sa foi, inspiré sa charité et tenu ferme son espérance. Nous l’aimons, nous l’admirons, nous la prions. Nous passons souvent par elle pour contempler son Fils, pour lui confier nos intentions de prières.
Tout à l’heure, dans le chant de la préface, il y aura cette belle phrase qui précise sa place dans la vie de l’Église : « Parfaite image de l’Église à venir, aurore de l’Église triomphante, elle guide et soutient l’espérance de ton peuple encore en chemin. » Ce que nous fêtons en Marie annonce ce qui va advenir à l’Église de Jésus. Quand nous nous tournons vers elle, elle soutient notre espérance. À la suite de son Fils Jésus, grâce à Lui et à son œuvre de salut, elle nous dévoile le terme du chemin, le désir de Dieu.
Ici, à Notre-Dame de la Garde, comme dans les sanctuaires mariaux, comme au bout de nos chapelets, elle soutient notre espérance. Elle nous garde debout, elle nous aide à penser aux autres autour de nous, elle travaille à vaincre nos indifférences à ce qui arrive aux autres, nos égoïsmes, nos chacun pour soi, nos peurs diverses.
Ce soir, chers amis, prions-la de nous aider à tenir ferme dans notre foi en son Fils Jésus. « Faites tout ce qu’Il vous dira », a-t-elle dit aux serviteurs de Cana. Elle nous le dit à nous aussi. Mettons-nous à l’école du Christ doux et humble de cœur, du Christ proche des malades, des petits, des souffrants, des pécheurs, du Christ qui a aimé cette humanité jusqu’à se faire l’un de nous, du Christ parfaite image de Dieu le Père.
Comme elle a été rejoindre sa cousine Élisabeth pour l’aider et partager sa joie, qu’elle nous aide, nous aussi aujourd’hui, à nous tourner vers les autres. Portons dans notre prière ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui quittent leur pays, traversent la Méditerranée au risque de leur vie et frappent à la porte d’une Europe qui donne trop peu de signes de fraternité. Encore une fois, l’Aquarius, le bateau qui a sauvé 141 personnes, attend les autorisations pour accoster. Il vient de les obtenir des autorités maltaises. Prions pour les chrétiens de la plaine de Mossoul qui reconstruisent sans savoir ce que sera demain. Prions, oui prions, pour que s’ouvrent nos cœurs et ceux des hommes de ce temps, pour qu’advienne une humanité plus juste, moins souffrante pour un grand nombre.
Chers frères et sœurs, rendons grâce à notre Dieu qui répand son Esprit d’amour dans son Église. Soyons des témoins de la force et de l’espérance que nous donne notre foi en Christ.
Que le Seigneur fasse de nous des amis de la paix, des bâtisseurs d’amour.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Jeudi 6 septembre 2018