Accueil > Prier > Bonne nouvelle du dimanche > Bonne nouvelle du dimanche 3 février 2019

Bonne nouvelle du dimanche 3 février 2019

"Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin."

PREMIÈRE LECTURE
« Je fais de toi un prophète pour les nations » (Jr 1, 4-5.17-19)

PSAUME (Ps 70 (71), 1-2, 3, 5-6ab, 15ab.17)
R/ Sans fin, je proclamerai
ta justice et ton salut.

DEUXIÈME LECTURE
« Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité » (1 Co 12, 31 – 13, 13

ÉVANGILE
Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé aux seuls Juifs (Lc 4, 21-30)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, dans la synagogue de Nazareth, après la lecture du livre d’Isaïe,
Jésus déclara :« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre »
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. Ils se disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »
Mais il leur dit : « Sûrement vous allez me citer le dicton :‘Médecin, guéris-toi toi-même’, et me dire : ‘Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm :
fais donc de même ici dans ton lieu d’origine !’ »
Puis il ajouta : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays..
En vérité, je vous le dis : Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre,
il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien. »
À ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

"Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin"
L’évangile de dimanche se termine par une image forte : Jésus passe au milieu
des habitants de Nazareth, qui veulent le mettre à mort. Mais lui, continue son
chemin. Même pas intimidé.
D’un seul coup, la joie de Noël — c’était le mois dernier — disparaît. La violence
du monde, l’incompréhension, la jalousie, la haine... semblent reprendre le dessus.
Pire, ces sentiments d’hostilité se dressent sur le chemin de Jésus, au point de pouvoir y mettre un terme.
Brutalement. Jésus ne répondra pas à la violence par la violence. Il ne haussera pas le ton. Il n’attaquera pas, même s’il est certain de gagner.
Mais il passera — c’est le verbe de la Pâque ! Il passera au milieu de la
mort. Aucune ténèbre ne peut empêcher la lumière d’éclairer le monde.
Le 2 février, fête de la Chandeleur, réjouissons-nous avec Jésus de ce chemin qu’il
ouvre pour nous. La lumière éclaire.

Thierry Lamboley,
jésuite

http://www.ndweb.org/versdimanche/pdf/versdimanche_n532.pdf

Dernière mise à jour : Dimanche 3 février 2019