Accueil > Prier > Bonne nouvelle du dimanche > Bonne nouvelle du dimanche 4 février 2018

Bonne nouvelle du dimanche 4 février 2018

« Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »

PREMIÈRE LECTURE
« Je ne compte que des nuits de souffrance » (Jb 7, 1-4.6-7)

PSAUME (Ps 146 (147a), 1.3, 4-5, 6-7)
R/ Bénissons le Seigneur qui guérit nos blessures !

DEUXIÈME LECTURE
« Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! » (1 Co 9, 16-19.22-23)

ÉVANGILE
« Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies » (Mc 1, 29-39)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha,la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler,parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

Guérisseur et Sauveur
Jésus est avant tout sauveur. Il est celui qui apporte le salut en lui donnant la consistance de l’amour inconditionnel.

“ Tout le monde te cherche...– Allons ailleurs. ”
Jésus avait-il la bougeotte ? Sitôt arrivé à Capharnaüm et logeant chez Pierre, après avoir enseigné et guéri toute une journée, il ne reste pas sur place, mais cherche à aller ailleurs.
Pourtant, il y avait encore bien du monde qui voulait le voir, l’entendre et surtout être guéris par lui. Mais non, il ne cède pas à la pression de la foule, ni à celle de ses nouveaux amis. Il explique calmement qu’il n’est pas « sorti » pour rester sur place, mais pour aller ailleurs.
Le temps ordinaire de l’Église est celui de la sortie. Le temps ordinaire n’est pas celui de la routine ou des habitudes. C’est le temps qui conduit à aller ailleurs.
Où ? Là où la joie de l’Évangile n’a pas encore retenti. Cela peut être tout près ou au contraire tout au loin.
L’important est d’aller comme Jésus. Alors, tous dehors ! C’est urgent.

Thierry Lamboley,
jésuite

http://www.ndweb.org/versdimanche/pdf/versdimanche_n480.pdf

Dernière mise à jour : Dimanche 4 février 2018