Accueil > Vie spirituelle > Autres suggestions > Je m’interroge ?? > Comment définir un chrétien ?

Comment définir un chrétien ?

Le chrétien, c’est quelqu’un qui est en relation avec Christ, c’est quelqu’un qui vit de telle sorte qu’à travers lui c’est le Christ lui-même qui est reconnu

Un chrétien, c’est quelqu’un qui porte un nom… justement celui de « chrétien ». Revenons à son origine.
Le livre des Actes des apôtres affirment que ce n’est pas les premières communautés de disciples qui se sont ainsi désignées : « C’est à Antioche que pour la première fois les disciples reçurent le nom de « chrétiens » [Ac. 11, 26]. Ce nom leur fut donné pour désigner leur appartenance à « Christus » [ou à « Chrestus »], considéré comme le fondateur de la secte qu’ils semblaient former. Ce nom sert donc à manifester une relation avec un personnage rassembleur et une relation entre ceux qui vivent de son message.

Nous avons déjà, là, l’amorce d’une définition.
Le chrétien, c’est quelqu’un qui est en relation avec Christ, c’est quelqu’un qui vit de telle sorte qu’à travers lui c’est le Christ lui-même qui est reconnu.
Alors se pose la question de l’identité de ce « Christ ».
Il nous faut aller puiser là où il est parlé de lui, c’est-à-dire dans les évangiles.

Ces quatre livrets ne sont pas des biographies, mais sont des témoignages d’une expérience vécue, mise en récits [Matthieu, Marc, Luc, Jean] : l’expérience d’un compagnonnage avec un certain Jésus de Nazareth.
Cet homme se révèle, à travers ses paroles et ses actes, comme le témoin de l’amour qu’est Dieu. Ce Dieu qui s’est fait connaître à des hommes – le peuple élu – pour que tous – au-delà du peuple choisi – découvrent qui ils sont et surtout qu’ils sont aimés. Il se manifeste comme leur Créateur, leur Libérateur, leur Sauveur… leur Père. Jésus, dans sa manière d’être, d’agir, de vivre, relue à la lumière de la résurrection, en vient à être confessé comme son Fils. Le chrétien est celui qui croit [non pas qui sait] non seulement que Jésus a vécu au milieu des hommes en les aimant jusqu’à mourir pour eux, mais aussi que dans sa résurrection il les entraîne au cœur de la divinité : le signe de cette victoire dont il les rend participants est le don de l’Esprit.

Dès lors, les chrétiens sont appelés à vivre de cette vie nouvelle que lui a inaugurée sur les routes humaines, pour que ces routes dévoilent la présence de l’amour divin.
Le chrétien est celui qui se fait, petit à petit, le témoin de l’amour divin à l’œuvre dans l’aujourd’hui des hommes, à la suite du Christ.
Le Pape François disait récemment au cours d’une homélie : « Le propre du chrétien est de toujours rencontrer Jésus… Mais quand est-ce que je rencontre Jésus ? Seulement à la fin ? Non, non ! Nous le rencontrons tous les jours ». Où ? Chaque fois que je rencontre un homme, mon frère, fils comme moi de l’unique Père : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » [Mt 25, 40]. Le chrétien, habité par cette rencontre du Christ, devient toujours plus chrétien en rencontrant les autres [époux/épouse, enfants, collègues de travail, inconnus des transports en commun,…], en accueillant en eux l’amour de Dieu pour lui, leur offrant l’amour de Dieu en lui.

Dès lors devenir chrétien, ce n’est pas en premier lieu apprendre à réaliser des choses admirables, c’est devenir un être nouveau, renouvelé par l’amour de Dieu qui donne sens à ma vie. Le chrétien est tout à la fois l’homme d’une communauté priante, comme celui d’une société engagée au service des plus pauvres. Alors, comme hier à Antioche, des autres le côtoyant, il recevra, le nom de « chrétien ».

Jean-Luc Ragonneau sj

Dernière mise à jour : Vendredi 6 décembre 2013