Accueil > Diocèse > Services diocésains > Service de la Catéchèse > Deuxième étape diocésaine de baptême

Deuxième étape diocésaine de baptême

180 enfants de 7 à 17 ans se sont retrouvés, ce dimanche 8 décembre, dans la joie et la bonne humeur, pour leur 2ème étape de baptême.

Ils se sont préparés par divers ateliers organisés dans les locaux de l’école Saint-Joseph de La Madeleine.
Puis ils ont rejoint l’église Saint-Michel où Mgr Aveline, entouré de prêtres et de diacres, a célébré la 2ème étape de baptême .
Chaque enfant a reçu l’Evangile et a été marqué du signe de la croix.

  • Soeur Marie-Anne Bourgois, responsable du service diocésain de la catéchèse, présente cette journée

À quand une Église où on peut partager librement comme aujourd’hui ?
• Que c’est bon d’écouter cet homme (Mgr Aveline). Quelle simplicité ! Il est comme nous ! Il fait confiance en l’homme.
• Là oui, j’adhère. J’ai essayé par deux fois d’aller dans une paroisse pour entamer une démarche de baptême, je n’ai pas voulu continuer, je ne m’y retrouvais pas… Et je me sentais exclue parce que je ne pensais pas comme tout le monde.
• On a besoin énormément d’intériorité et de relecture, mais ça n’existe pas dans l’Église des groupes pour ça !
• Je ne sais pas si je serai capable d’accompagner ma fille, mais dans son itinéraire de foi, va-t-on la soutenir pour se poser les bonnes questions ?
• L’Église est-elle prête à se remettre en question sur les faits de société, l’homosexualité, le divorce, et sur son propre fonctionnement, les abus, le mariage des prêtres, la place des femmes ? Ne peut-elle pas ouvrir des groupes de dialogue comme ici ?
• La messe, c’est insupportable et ça me fait fuir. Pourquoi on n’utilise pas le langage clair qu’on a entendu cet après-midi ?
• À notre époque où la communication est si importante, l’Église ne sait pas dire l’essentiel en langage clair et préfère prendre la parole dans la société pour dicter une morale.
• Au milieu des aléas de la vie, où placer Dieu et la foi, en gardant sa liberté ?
(Prenant à partie l’animatrice) Vous, qu’est-ce que vous faites si vous n’êtes pas d’accord ? Est-ce que vous vous sentez libre ?
• C’est vrai que beaucoup de gens restent sur d’anciennes interprétations, le péché, la confession, la honte, ce qui empêche d’aller plus loin et d’approfondir. Lire et travailler l’Évangile nous fait avancer, c’est l’amour de Dieu qui est premier, c’est la vie et le message du Christ. (Une catéchumène)
• À quand une Église où on peut partager librement comme aujourd’hui ?

Voici quelques réactions et questions des 500 adultes (parents, parrains et marraines) qui ont accompagné les 187 enfants et adolescents de 7 à 16 ans pour la deuxième étape diocésaine de baptême qui avait lieu ce 8 décembre à l’école Saint-Joseph-La Madeleine et à l’église Saint-Michel pour la célébration de la Parole.
Pendant que les enfants et adolescents découvraient la Parole de Dieu à travers trois ateliers, les adultes étaient conviés à dialoguer avec notre archevêque, après deux témoignages et un petit enseignement sur : « Qu’est-ce qu’être chrétien aujourd’hui ? »
La parole libre et vraie de notre archevêque a été appréciée. Les parents, parrains et marraines se sont sentis rejoints dans leur vie, leurs doutes, leurs questionnements.
Les trente accompagnateurs (bénévoles de différents services diocésains : santé, migrants, relations avec le judaïsme, vocations, SOS chrétiens, établissements scolaires catholiques et paroisse) qui avaient accepté d’animer le temps de partage ont été aussi très touchés par ces adultes qui, par amour pour leurs enfants, avaient décidé de se lancer dans une aventure qui les dépasse et souvent leur fait peur : aller à la rencontre de l’Église !
L’un d’eux me disait combien il était nécessaire et urgent d’écouter et d’adapter notre discours à tous ces gens qui se sentent rejetés par l’Église.
C’est un vrai défi pour nous : comment entrer en dialogue avec nos contemporains ? Cet après-midi fut un bon début.

Sr Marie-Anne Bourgois
Responsable du Service diocésain de la catéchèse

Dernière mise à jour : Mardi 7 janvier 2020