Famille : appelée à la sainteté !

Nous ne sommes appelés ni à l’héroïsme, ni à l’impossible, mais à faire de tout notre coeur le peu que nous pouvons faire pour demeurer et grandir dans l’amour. Et voici que tout cela se passe à l’approche de la fête de la Toussaint, cette fête qui nous remet en mémoire que nous sommes tous appelés à la sainteté dans nos vies ordinaires.

Le dimanche 18 octobre, le pape François a canonisé Louis et Zélie Martin, les proposant comme modèles de sainteté à toute l’Église, et tout particulièrement
aux familles.
Ont-ils fait de grandes choses dans leur vie ? Non et oui ! Non, si « grandes choses » signifie « inhabituel, grandiose, spectaculaire ».
Oui, si « grandes choses » signifie mettre de l’extraordinaire dans l’ordinaire d’une vie. Et c’est bien cela qui est déclaré saint en cette canonisation.
Les époux Martin ont vécu de façon exemplaire leur vie ordinaire, d’époux et de parents. C’est bien ce que signifie le fait qu’ils soient déclarés saints ensemble.
Ils ont donné à leurs enfants l’exemple d’un couple qui a bâti sa vie sur la foi en Dieu, sur un amour humain solide, durable, fécond, ouvert.
Ils ont su élever et initier leurs enfants à la connaissance de Dieu, à la vie spirituelle et à la confi ance en Lui.
Ils ont tenu bon dans les épreuves, celle de la maladie et de la mort trop jeune de Zélie, et puis celle de la maladie de Louis.
Ils ont accompagné la vocation de leurs filles devenues religieuses, et Thérèse, la petite dernière, est la grande sainte Thérèse de Lisieux qui a montré la voie de l’enfance spirituelle.
Cette canonisation vient au moment où l’Église s’est donné deux années pour approfondir la vocation et la mission de la famille en son sein et dans le monde
contemporain.
Les époux Martin sont porteurs d’une Bonne Nouvelle en ce temps qui en doute :
« s’aimer », tel que le Seigneur a mis en nous ce désir, c’est-à-dire pour toujours,en grandissant dans l’amour, en traversant ensemble les épreuves inéluctables de la vie, est possible et bon !
Durant le récent synode, ce même message a été redit.
Une invitation pressante est faite à tous les couples chrétiens de s’appuyer sur leur foi en Dieu, sur la Parole de Dieu, les sacrements et la prière familiale, pour fortifier leur marche et leur amour fragile et fort !
Oui, avec la grâce de Dieu, on peut aimer, se respecter, se pardonner, se soutenir, élever des enfants, progresser dans l’amour et le service des autres.
Nous ne sommes appelés ni à l’héroïsme, ni à l’impossible, mais à faire de tout notre coeur le peu que nous pouvons faire pour demeurer et grandir dans l’amour.
Et voici que tout cela se passe à l’approche de la fête de la Toussaint, cette fête qui nous remet en mémoire que nous sommes tous appelés à la sainteté dans nos vies ordinaires.
Le récit des Béatitudes nous en décrit de belles couleurs et celui de l’Apocalypse nous montre cette « foule de toutes nations, tribus, peuples et langues »,sauvée par l’Agneau bien-aimé et rassemblée en famille.
Alors sera achevé le projet de Dieu de faire de chacun son fi s et sa fille et de nous tous des frères et soeurs !
Quelle vision, quelle Bonne Nouvelle !
« Aux hommes cela semble impossible, mais à Dieu tout est possible. »

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Samedi 14 novembre 2015