Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de notre archevêque > Homélie :Veillée de prière à Saint Victor

Homélie :Veillée de prière à Saint Victor

« Demeurez dans mon amour ». Y rester, s’y tenir, ne pas s’en écarter. Telle est l’invitation que Jésus fait à ses amis durant cette dernière soirée passée avec eux : « Demeurez dans mon amour. »
Pour y demeurer, Il nous indique le chemin : « Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour », et Il ajoute : « Comme moi j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père et je demeure dans son amour. »
L’amour qui demeure s’accommode du commandement de l’amour : « Mon commandement le voici : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Et comment nous a-t-Il aimés ? En le faisant le premier. Son amour pour nous n’est pas un amour de réponse, mais un amour source, premier, qui suscite l’amour, qui engendre l’amour. Il aime le premier parce que seul l’amour peut faire naître l’amour !
Comment l’a-t-Il fait encore ? En donnant sa vie pour ses amis. Et ses amis ne sont pas quelques-uns, ce sont tous ceux à qui Il propose son amour. Il est venu pour que les hommes aient la vie et l’aient en abondance.
Comment l’a-t-Il fait encore ? En ne connaissant ni haine, ni désir de vengeance, ni violence, ni désespoir, ni rupture. Il aime comme une source : en donnant, en se donnant, en coulant, en aimant. Il aime comme Dieu aime, en relevant, en pardonnant, en rendant la vie.

Nous voici rassemblés devant Celui qui nous dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »
Ce Parvis du Cœur, commencé samedi avec la Fête du Frère, va se poursuivre jusqu’à dimanche avec la messe de la Pastorale des jeunes. Et, entre temps, de multiples rencontres vont décliner les appels à avoir du cœur, à aimer, à demeurer dans l’amour. Nous le ferons entre croyants et agnostiques, entre croyants chrétiens, musulmans, juifs, et d’autres encore ! Nous le ferons avec des universitaires et des analphabètes, avec des jeunes et des âgés. Nous le ferons dans des églises, des salles de conférences, dans les rues, sur les parvis, celui du quai de la Fraternité. Nous le ferons par des réflexions, des spectacles, des prières, par la fête du Sacré-Cœur et par l’échange d’initiatives ici et au-delà de la Méditerranée.
De manières diverses, nous porterons ce même message : « Demeurez dans mon amour ! Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Nous mettrons en valeur tout ce qui a du cœur, du cœur qui aime, relève, espère, dure, sait faire de sa vie un don pour les autres.

Que Celui qui nous invite à nous aimer comme Il nous a aimés éclaire nos esprits, fortifie nos élans, suscite nos initiatives, pardonne nos égoïsmes et nos replis sur soi, soutienne nos engagements, rende notre espérance inébranlable et nous fasse désirer le jour où, n’étant plus appelés serviteurs, nous verrons clairement qu’Il nous appelle ses amis, Lui qui nous a dit, nous dit et nous dira tout ce qu’Il entend auprès du Père.
Béni soit Celui qui demeure dans l’amour.

+ Georges Pontier

Dernière mise à jour : Jeudi 6 juin 2013