Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de notre archevêque > Homélie de Mgr Pontier : Appel décisif des catéchumènes

Homélie de Mgr Pontier : Appel décisif des catéchumènes

Chers amis catéchumènes, aujourd’hui l’Église accueille chacun de vous comme un don de Dieu pour sa vie, son action de grâce, sa mission. Vous êtes un don de Dieu !

Appel décisif des catéchumènes
Église Saint-Vincent-de-Paul-Les Réformés
Dimanche 10 mars 2019

Dans la première lecture que nous avons entendue tout à l’heure, Moïse aidait le peuple de Dieu à relire son histoire dans ses périodes de joie et dans celles, douloureuses, comme celle de l’esclavage en Égypte.
Au long de ces mois et de ces années de préparation à la célébration des sacrements de l’initiation chrétienne, l’Église vous a aidés à relire votre histoire et vous y avez reconnu la présence discrète, aimante, cachée du Seigneur qui marchait avec vous. L’une d’entre vous écrit : « Durant de longues années de ma vie où j’ai souffert, je sais que le Seigneur me portait. Il m’avait prise dans ses bras quand j’étais au bord du gouffre. Cela, je l’ai réalisé au cours de mon cheminement vers le baptême. Ce fut douloureux de comprendre combien le Seigneur était toujours demeuré auprès de moi et que j’avais désespéré tout de même, étant aveugle et sourde à sa présence. Aujourd’hui, c’est ma foi en Lui qui me relève. Je sais qu’Il m’a toujours aimée, que j’ai de la valeur pour Lui. »
Et un peu plus loin, cette même personne écrit : « Dieu se présente à chacun en fonction de sa sensibilité, de son vécu, car Il nous connaît intimement et veut que nous le connaissions sans doute possible. »
Chers amis catéchumènes, aujourd’hui l’Église accueille chacun de vous comme un don de Dieu pour sa vie, son action de grâce, sa mission. Vous êtes un don de Dieu ! Vous serez initiés par les sacrements de l’initiation chrétienne au moment de Pâques. Vous serez plongés dans la lutte du Christ pour le salut du monde, et vous poursuivrez votre chemin dans le passage des ténèbres à la lumière, des blessures de votre vie à la paix du cœur, de rancunes tenaces au pardon libérateur, du non-sens de nos vies à la confiance au Dieu tendre et miséricordieux, plein d’amour et de vérité.
Je disais : plongés dans la lutte du Christ pour le salut des hommes. Vous venez de l’entendre, le récit de l’évangéliste Luc résume cette lutte que Jésus a menée durant sa vie contre les tentations du malin, les tentations qui coupent de Dieu et invitent chacun à ne vivre que pour lui, au risque de se perdre.
Les trois tentations rassemblent toutes les tentations que nous rencontrons dans nos vies. Celle de ne compter que sur soi, celle de ne compter que sur les richesses ou le pouvoir pour remplir notre vie, celle de provoquer Dieu au lieu de lui faire confiance. Et Jésus, chaque fois, repousse ces tentations en s’appuyant sur la Parole de Dieu. La Parole de Dieu, c’est Jésus Lui-même. Grandissez dans votre amitié pour Lui et pour le Dieu trois fois saint.
Durant ce Carême, vous vivrez encore l’étape des scrutins et l’Église vous rappellera ce combat spirituel que nous menons durant toute notre vie de croyants pour ne pas oublier Dieu, ou Le remplacer par des idoles impuissantes. Nous vivons comme des veilleurs, des témoins de sa présence dans ce monde. « Je me sens comme un veilleur, écrit l’un de vous, tel un veilleur qui guette la présence de Jésus à chaque instant de ma vie. Les gestes, les actions que j’effectuais autrefois avec bienveillance par éducation simplement, je les effectue, mais en le faisant avec amour pour Dieu, ressentant sa présence en chaque homme. Ma vie a changé. Je perçois maintenant toutes mes imperfections, ce qui m’éloignait du chemin de sainteté auparavant. »
Ce chemin de sainteté nous est proposé à nous tous. C’est un chemin de vie fraternelle, un chemin de vie avec Dieu dans sa vie personnelle et dans la vie avec la communauté chrétienne. C’est un chemin de lutte pour un monde plus juste et plus fraternel. C’est un chemin où l’on ne vit pas que pour soi, mais où on vit pour les autres. C’est un chemin main dans la main avec le Seigneur, un chemin de joie et de paix. Déjà, vous avez pressenti cet appel du Seigneur. Avancez aujourd’hui dans la paix.
Que Notre Dame de la Garde, notre Bonne Mère, vous soit aussi une présence douce et maternelle.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Découvrir par ailleurs

Dernière mise à jour : Lundi 11 mars 2019