Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de notre archevêque > Homélie du 23 septembre 2017:messe des donateurs en la basilique du (...)

Homélie du 23 septembre 2017:messe des donateurs en la basilique du Sacre-Coeur

Nous venons d’entendre la parabole du semeur que nous connaissons bien. Jésus l’utilise pour une lecture dans la foi de ce moment de l’histoire humaine où le Fils bien-aimé, qu’Il est, est sorti de Dieu pour ensemencer cette histoire humaine de sa Parole salvatrice, pleine de vie, généreuse, répandue sans retenue.

La Parole de Dieu poursuit son œuvre. L’Esprit Saint en est l’infatigable artisan. L’Église a la mission de la rendre proche de tous, d’en témoigner, de la répandre. Elle ne peut le faire que par le témoignage de ses membres et par la double qualité de leur vie : l’écoute permanente de Dieu et l’engagement pour la fraternité humaine.

Nous qui sommes ici ce matin, nous sommes ce terrain sur lequel la Parole de Dieu veut porter son fruit. Cette parabole nous interpelle et nous savons bien qu’en nous, dans nos vies, l’ensemble des terrains d’accueil de la semence se trouvent présents. Nous sommes appelés à la conversion pour que peu à peu les racines se fassent plus profondes, que les ronces, les soucis et les plaisirs de la vie soient maîtrisés, et que la bonne terre prenne toute la place.
Au-delà de chacun de nous personnellement, c’est ensemble, en Église, que nous accomplissons notre mission de semeurs de la Bonne Nouvelle aujourd’hui. L’Église qui est à Marseille s’y emploie. En elle aussi, les terrains d’accueil de la Parole sont multiples et les fruits plus ou moins abondants. Nous laissons entre les mains du Seigneur le temps de la récolte. Nous ne sommes qu’au temps des semailles.

Vous participez à la mission de notre Église diocésaine de manière multiple, et particulièrement par votre aide matérielle.
Je voudrais vous partager ma joie de voir cette année trois jeunes adultes marseillais entrer en première année de grand séminaire et deux autres en année de propédeutique. Nous avons en tout sept séminaristes et deux propédeutes. Le Séminaire Saint-Luc d’Aix-en-Provence voit ses effectifs croître. Dans notre diocèse, nous avons mis en place l’année dernière une Année Saint-Cassien pour soutenir de jeunes adultes qui portent la question de la vocation presbytérale comme celle de la vie religieuse. Nous allons poursuivre et amplifier cette année.
En octobre 2018 se tiendra à Rome le Synode des évêques sur « la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel ». Nous nous y engageons en créant un Conseil pastoral des jeunes qui accompagnera localement cet évènement universel et durera jusqu’en 2019, afin d’accompagner les mises en œuvre.
En l’église Saint-Ferréol, tous les dimanches soir, a lieu la messe où se retrouvent beaucoup d’étudiants et de jeunes professionnels. C’est une belle célébration. Quelques adultes avancent vers le diaconat permanent. Tous les ans, ce sont entre quatre-vingt et cent adultes qui sont baptisés au moment de Pâques, et cent autres s’ajoutent pour la confirmation à Pentecôte. Cela fait deux cents. Notre Église conduit à la rencontre du Seigneur. La semaine prochaine, l’Institut de Sciences et théologie des religions fêtera ses 25 ans. Et je ne puis parler de tout ce qui se fait dans la vie caritative.

Oui, l’Esprit du Seigneur continue à ensemencer l’histoire humaine, et notre Église en est comme un sacrement.
Demandons au Seigneur la grâce de la joie de se savoir entre ses mains. Exprimons-lui notre reconnaissance. Prions-Le pour notre pays, pour notre Église.
Que la Vierge Marie, qui évangélise à Notre-Dame de la Garde particulièrement, nous accompagne dans notre mission.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Dimanche 24 septembre 2017