Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de Notre Evêque > Homélie messe chrismale : 10.04.2017

Homélie messe chrismale : 10.04.2017

Quand nous laissons Jésus le Christ s’approcher de nous, Il vient nous consacrer. Il vient orienter notre vie comme la sienne.

Mes amis,

Quand nous laissons Jésus le Christ s’approcher de nous, Il vient nous consacrer. Il vient orienter notre vie comme la sienne.

A la synagogue de Nazareth, alors qu’Il venait de commencer sa vie de prédicateur et de prophète, Il décrit comment sa vie est orientée pour le salut des hommes. Il vient porter la bonne nouvelle de l’amour de Dieu aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, aux aveugles qu’ils retrouveront la vue et remettre en liberté les opprimés. Il vient guérir, consoler, éclairer, libérer, remettre debout, ressusciter. Il vient comme le Dieu plein de miséricorde et de bonté.

Le jour du baptême, nous sommes consacrés par le Saint Chrême. Notre vie est orientée vers une vie de fils aimé de Dieu et une vie d’amitié avec nos frères humains. Le jour de notre confirmation, nous sommes encore marqués du Saint Chrême pour qu’en nos vies, l’Esprit-Saint poursuive l’œuvre que Jésus est venu accomplir et nous accompagne tout au long de notre vie. Le jour de la maladie, le jour où notre corps souffre et nous éprouve, il vient encore nous marquer de l’huile des malades pour nous soutenir dans l’épreuve et nous tenir dans l’espérance. Le jour de l’ordination presbytérale, il vient marquer les mains des prêtres qui prendront le pain et le vin, les consacreront pour qu’ils soient pour nous le corps et le sang du Seigneur. Il vient pour faire de leur vie une vie donnée, pour le service de la gloire de Dieu et du salut des hommes. Il les appelle pour servir la rencontre de Dieu et des hommes.

Notre vie de croyants est orientée par la connaissance de l’amour de Dieu pour l’humanité manifestée par Jésus le Christ, le Fils bien-aimé. Nous sommes appelés à vivre en Lui, avec Lui, pour Lui. Vous, les catéchumènes adultes, qui allez être baptisés à Pâques, vous pourriez témoigner que vos vies ont changé d’orientation depuis que vous avez découvert et accueilli l’amour que Dieu vous porte et porte aux hommes qu’Il aime. Cela change votre manière de vivre votre vie de tous les jours, vos relations, vos joies et vos épreuves, vos projets et vos choix. Vous êtes entraînés sur un chemin nouveau, fait de bonté, de confiance, de pardon, d’espérance.
Cette Semaine sainte et la marche vers Pâques vont nous rappeler la dureté du cœur humain, la puissance du péché. Jésus, le Juste, sera rejeté comme si la bonté, l’attention aux souffrants de la vie dérangeaient. Il sera moqué, humilié, finalement rejeté et mis à mort. Il sera même renié par ses plus proches amis. Quelle faiblesse est en nous ! Sans le Seigneur, nous sommes vulnérables. Nous n’arrivons plus à faire de nos vies des vies données pour les autres. L’amour de soi-même reprend le dessus. Nous enfantons des peurs qui nous possèdent et nous mentent, qui nous conduisent au mal.

Chers frères et sœurs, vivons proches de Jésus. Il est notre salut, notre vie, notre bonheur. Laissons-le agir en nous par son Esprit. Prenons notre part dans la construction de son royaume. Il compte sur nous. Il nous envoie. Soyons témoins du bonheur de Le connaître et de se savoir aimés de Lui.

Chers frères prêtres et diacres, merci pour votre vie de serviteurs de la Parole de Dieu, des sacrements, de la portion de l’Eglise qui vous est confiée. Merci d’orienter la vie des communautés chrétiennes à la lumière de la Parole de Dieu, en vous ressourçant dans la prière et les sacrements, en portant le souci des plus pauvres. Votre ministère est un ministère de consolation, de bonté, d’encouragement, d’annonce de l’amour de Dieu. Le sacrement de la réconciliation vous est confié par le Seigneur. C’est là souvent que les vies sont réconfortées et réorientées.

Le Seigneur est là, frères et sœurs. Ne nous laissons pas enfermer dans les peurs et les replis sur soi. Soyons les témoins généreux et courageux de Celui qui nous aime jusqu’au bout et nous sauve.

Qu’Il soit béni Celui qui vient au nom du Seigneur aujourd’hui. Puissions-nous l’accueillir sans réserve et avec enthousiasme.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Mardi 25 avril 2017