Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de Notre Evêque > Homélie pour la clôture de l’Année mariale : Notre Dame de la Garde

Homélie pour la clôture de l’Année mariale : Notre Dame de la Garde

« Mon âme exalte le Seigneur ». Voilà ce qui habite le cœur de Marie. Elle ne s’embarrasse pas de mots avec Elisabeth, sa cousine. Elle rend grâce ! Elle est toute intérieure. Il lui suffit de vivre comme servante du Seigneur et de supplier que tout se passe pour elle selon la volonté du Seigneur qu’elle aime et qui l’aime !

Nous arrivons au terme de cette année jubilaire : les 800 ans de présence chrétienne sur cette colline de La Garde et les 150 ans de la consécration de cette basilique. Tout au long de l’année, nous sommes venus ici, seuls, en paroisse, lors des grands rassemblements, celui du 15 août particulièrement, en famille, avec des amis. Nous ne nous sommes pas embarrassés de mots. A son école, nous avons rendu grâce pour l’amour de Dieu pour nous, pour l’humanité. Nous avons rendu grâce pour Marie que Jésus a bien voulu nous donner pour Mère du haut de la croix : « Femme, voici ton fils ; Fils, voici ta mère. »

Et Marie ne cesse de nous donner le meilleur de ce qu’elle a : son Fils, celui qui, en Dieu, est le Fils bien-aimé et qu’elle a porté dans sa chair pour qu’Il devienne notre frère en humanité, notre Sauveur par son amour infini. La statue qui domine la basilique la montre nous présentant son fils avec humilité, confiance et insistance. Elle semble nous dire comme à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira. »

Et ici, nous montons pour écouter ce que nous dit Jésus. Et Jésus nous le dit par l’intercession de sa mère. Marie nous tourne vers Jésus, Marie facilite notre retour vers Jésus. Elle tourne nos pensées vers Lui. « Tout vient de Lui », semble-t-elle nous dire.

Ici, l’Eglise, comme une mère, à la manière de la mère qu’est Marie, l’Eglise, au nom du Seigneur, accueille, écoute, pardonne, réconforte, rend grâce, relie toute chose à l’amour que Dieu nous porte.

Le premier samedi de chaque mois, on y rend grâce pour le don de la vie accordée aux nouveau-nés. On y accueille les fiancés qui montent confier leur amour. Chaque jour, pendant des heures, on y écoute, on réconforte, on transmet le pardon, on relève. Chaque jour, l’eucharistie est célébrée pour rendre grâce à Celui qui a pris chair de la Vierge Marie, s’est fait homme et fait toujours don de lui-même, venant habiter en ceux qui s’ouvrent à sa présence.

Ici, on accueille tous ceux qui viennent, dans la diversité de leur démarche. On sait que par Marie, quelque chose de la bonté de Dieu rejoint chacun : celui qui vient de perdre un proche, celui qui vient prier pour un malade, pour son couple, celle qui vient prier pour son fils, pour avoir un enfant, celui, celle qui vient déverser les larmes de son cœur, larmes de joie parfois, d’épreuves souvent !

Oui, ici, des choses profondes se vivent ! Il s’agit de la rencontre de Dieu. Il s’agit du courage, de la fraternité, de la joie, de la tendresse. Il s’agit de tenir, de redémarrer, d’avancer et d’avancer toujours, de reprendre force et confiance, de voir qu’on n’est pas seul, que Dieu ne nous abandonne pas, qu’Il ne nous laisse jamais seul.

Oui, frères et sœurs, rendons grâce pour ce lieu de Notre-Dame de la Garde à Marseille, ce lieu si beau et si fort pour tous les Marseillais, ce lieu aimé, porteur d’espérance. Rendons grâce pour la Vierge Marie, si proche de nous par son humilité, sa simplicité, si précieuse par sa foi, sa confiance indéfectible en l’amour de Dieu, si exemplaire par son attention aux autres et sa présence fidèle. Qu’elle nous garde à l’écoute de son Fils bien-aimé, Lui qui vient nous sauver, Lui qui vient remettre de l’ordre dans nos vies et nos cœurs, Lui dont nous nous préparons à fêter sa naissance de la Vierge Marie dans l’humble crèche de Bethléem.

Béni soit-Il pour les siècles des siècles.

Amen.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille
Dimanche 7 décembre 2014

Dernière mise à jour : Dimanche 7 décembre 2014