Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de notre archevêque > Homélie pour la confirmation des adultes 7 juin 2014

Homélie pour la confirmation des adultes 7 juin 2014

La Parole de Dieu vient de retentir à nos oreilles et surtout dans nos cœurs ! L’œuvre de Dieu est une œuvre de vie, de bonheur, de réconciliation, d’appel à la fraternité universelle.

Chers Frères et Sœurs,

La Parole de Dieu vient de retentir à nos oreilles et surtout dans nos cœurs ! L’œuvre de Dieu est une œuvre de vie, de bonheur, de réconciliation, d’appel à la fraternité universelle. Dieu, sans se lasser, ramène les hommes vers Lui et vers leurs frères. Il sait, Lui, que nous sommes faits pour Lui, que notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en Lui. Il sait que les hommes ne peuvent trouver le goût de vivre en se repliant sur eux-mêmes, comme ceux de Babel ! Nous sommes faits pour comprendre le langage de Dieu qui nous rejoint dans nos histoires humaines et nous pousse à faire famille humaine.

L’Evangile nous montrait Jésus, debout dans le temple de Jérusalem, s’écrier : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Ecriture : des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur. » En disant cela, Il parlait de l’Esprit-Saint que devaient recevoir ceux qui croient en Jésus. »
Déjà, l’eau vive a coulé sur vous le jour de votre baptême, récent pour la moitié d’entre vous, plus ancien pour les autres chez qui l’eau vive était devenue comme une eau stagnante, morte, et même parfois rejetée à cause des épreuves de la vie dont parfois vous aviez cru Dieu responsable, à cause des oppositions de vos proches, à cause de l’indifférence ambiante. Vous le pensiez inexistant ou lointain ! Et le Christ criait toujours : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive celui qui croit en moi ! » Et peu à peu, vous êtes les uns et les autres revenus vers Lui, vous L’avez reconnu. Vous avez bu ses paroles. Vous les avez reçues comme dites pour vous par le Seigneur aujourd’hui. Vous êtes revenus vers la communauté chrétienne, la communauté de ceux qui croient au Christ, de ceux qui s’efforcent de L’aimer et qui s’ouvrent à l’amour qu’Il leur porte. Là, vous avez trouvé comme une nouvelle famille dans laquelle vous preniez place. Vous deveniez membres de ce corps du Christ, comme nous l’avons chanté au début de cette célébration.

En lisant certaines de vos lettres, me revenait à l’esprit le verset d’un psaume : « Comme un oiseau, nous avons échappé au filet du chasseur ; le filet s’est rompu, nous avons échappé. Notre secours est le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre. »
Un d’entre vous écrit : « Je vis avec mon amie, nous essayons d’avancer ensemble sur ce chemin de foi et nous voulons nous marier. Mais avant, avec l’aide du Christ, j’espère balayer tous les mauvais souvenirs et renaître à une vie nouvelle par le souffle de l’Esprit ! »
Oui, que vienne ce souffle de l’Esprit-Saint ! Qu’Il balaye tout ce qui a alourdi votre marche. Qu’Il rompe les filets qui vous tenaient prisonniers de vous-mêmes, de comportements nocifs parfois, de découragement, de blessures profondes ! Oui, qu’Il vienne ce soir avec sa force et sa douceur ! Que les filets qui vous tenaient prisonniers loin de Lui se transforment en voiles de vos barques humaines gonflées au souffle de l’Esprit pour avancer, sereins et forts sur le chemin de vos vies, en témoins de votre joie d’avoir renoué les liens avec le Christ, de L’avoir reconnu tout proche.

J’emprunte encore ces mots à une de vos lettres pour décrire cette œuvre de l’Esprit : « J’ai relu récemment les Actes des Apôtres et mesuré combien les disciples, touchés par l’Esprit Saint, ont bénéficié d’une force et d’une puissance considérables ! Ce n’est pas une force au service d’intérêts particuliers, au bénéfice d’objectifs matériels et temporels. C’est une force d’amour qui permet de lâcher prise, de se laisser porter ; de ne plus essayer de tout décider ou d’anticiper (comme je le fais trop souvent dans mon travail). C’est une force qui me permet chaque jour de mesurer combien Dieu est présent dans ma vie, dans les bons comme dans les moments difficiles ; toujours ; sans juger ni condamner. C’est comme un père bienveillant, qui donne sans contrepartie sa confiance. Et cette confiance m’encourage à aller vers les autres, à servir, à donner plus de temps. Cette force d’amour, elle n’est évidemment pas que pour moi. Elle se partage, elle se donne. Pour les autres, pour le monde dans lequel je vis. C’est une chance et un bonheur d’aimer et de se sentir aimé. »
Il est en nous cet Esprit, comme un feu qui ranime les braises, réchauffe ce qui était devenu froid. Il est l’Esprit de Dieu qui fait sa demeure en nous pour nous apprendre à demeurer en Lui. Il est le feu de Pentecôte qui nous rend capables de proclamer sa présence et de reconnaître dans la langue des autres la louange qui monte vers Dieu.

Chers Amis, mes frères,
Dieu a répandu son Esprit sur l’humanité pour achever l’œuvre de salut accomplie par le Christ. Il vient revivre en nous le Mystère pascal. Le feu de son amour vient brûler en nous tout ce qui alourdit, obscurcit nos cœurs et notre marche. Il vient éclairer nos ténèbres et nous donner suffisamment de lumière pour poursuivre notre route et devenir lumière du monde pour les autres par nos vies de croyants. Il vient réchauffer ce qui est devenu froid à cause d’un amour de soi-même exagéré. Il vient réchauffer notre amour pour Dieu.
Oh, mes amis, qu’en vous, ce soir, rien ne résiste au désir de Dieu de venir faire sa demeure en vous.
Qu’il fasse de vous des disciples missionnaires qui s’abreuvent sans arrêt à la source du baptême, se nourrissent du corps du Seigneur et de sa parole, et se laissent conduire par l’Esprit Saint dans une vie de charité la plus intense possible pour être dans le monde d’aujourd’hui des témoins vivants de la bonté de Dieu pour tout homme. Qu’Il vous aide à prendre toute votre place dans ce corps du Christ qu’est l’Eglise. Que la Vierge Marie soit votre modèle de disciple de son Fils.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Dimanche 8 juin 2014