Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de Notre Evêque > Jubilé d’or du Renouveau charismatique

Diocèse

 

Jubilé d’or du Renouveau charismatique

Homélie à l’occasion du jubilé d’or du Renouveau (le 05/06/2017)

Nous sommes au lendemain de la fête de Pentecôte, cette grande fête chrétienne qui marque l’accomplissement de la promesse de Jésus, celle de prier le Père pour qu’Il nous donne « un autre Défenseur qui sera pour toujours avec nous », « l’Esprit de vérité, Celui que le Père a promis ». Nous l’avons fêté et accueilli avec les 180 adultes confirmés à La Major ou avec les jeunes baptisés hier matin en deux lieux du diocèse, dont ici-même, dans cette église Saint-Vincent-de-Paul.

Et vous voilà à nouveau ce matin, membres de divers groupes de prière, pour rendre grâce encore au Père qui ne manque pas de nous donner le Défenseur qui sera pour toujours avec nous. Notre Eglise fête les 50 ans du Renouveau charismatique catholique. Elle vient de le faire solennellement à Rome avec le pape François. Nous le faisons ici ce matin au cours de cette célébration.

Pentecôte était sûrement la meilleure date pour rendre grâce au souffle de l’Esprit qui s’est déployé sur les Pères du Concile Vatican II et sur tout le peuple de Dieu. Sont nés alors des groupes charismatiques de prière nombreux, qui ont expérimenté des expressions nouvelles de la foi et de la prière. Des communautés nouvelles, de formes diverses, ont aussi pris naissance comme des dons de ce même Esprit Saint faits à notre Eglise. Grâce à cet élan, la prière de louange a trouvé toute sa place dans notre Eglise. L’amour premier de Dieu, sa bonté, ses merveilles, le déploiement de son Esprit dans des charismes divers ont été reconnus, accueillis et chantés.

Ce mouvement a accompagné le déploiement de l’œcuménisme grâce aussi à tout ce qui s’est passé dans le développement des communautés évangéliques. Des liens se sont créés, des stimulations réciproques se sont déployées. Bien du chemin reste à faire. Vous connaissez cela mieux que moi !

Comment ne pas mentionner encore une belle capacité des groupes de prière à accueillir des gens blessés par la vie, des personnes humbles qui ne trouvent pas toujours leur place dans les communautés paroissiales. Un chemin de guérison y est accompagné. La compassion s’y déploie.

De l’extrait de la lettre de Paul aux Ephésiens, nous pouvons retenir deux conseils qu’il donne : celui de la charité mutuelle et celui de l’unité. L’histoire des groupes de prière a parfois été marquée par des tensions qui ont fait souffrir trop de membres. Paul nomme ici, comme dans la lettre aux Galates, des fruits de l’Esprit : « Ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour. » La charité est un des signes qui manifeste qu’une communauté, un groupe, une équipe vit sous la mouvance de l’Esprit.

Paul poursuit en disant : « Ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. » Et il revient alors à l’image du corps qui est un, malgré qu’il possède des membres divers. L’unité se garde en restant lié à l’ensemble de la vie du corps. C’est essentiel de vivre sous le regard bienveillant de l’Eglise, de se laisser accompagner par elle, comme celle-ci doit savoir recevoir ce qu’il y a de bon pour l’ensemble du corps. Sûrement, nous avons beaucoup progressé durant ces cinquante années, mais c’est toujours à reprendre et à vérifier. L’Eglise a besoin des charismes divers déployés dans la vie des baptisés, et ceux-ci ont besoin de l’Eglise pour fleurir pour le bien de l’ensemble, et non pas se perdre sur des chemins hasardeux et peu sûrs. Les responsabilités en leur sein ont été mieux définies. On a su faire preuve de sagesse.

Dans cette eucharistie, ensemble, nous voulons rendre grâce au Père pour le don de son Fils bien-aimé pour notre salut, pour le pardon des péchés, pour la victoire sur la mort. Nous Lui rendons encore grâce pour ce Jésus qui ne nous laisse pas orphelins, mais qui demeure parmi nous dans l’eucharistie tout particulièrement, dans son Esprit répandu dans le cœur des croyants, pour l’Eglise, la communauté chrétienne, pour la prière qui nous permet de rejoindre Celui qui nous attend au plus profond de nous-mêmes. Prions-Le pour nos frères humains, tout particulièrement pour ceux dont la vie est dure et plus éprouvante. Confiez-vous à Lui afin que vous teniez votre juste place dans la vie de notre Eglise diocésaine.

Confions-nous à la Vierge Marie qui accompagne notre Eglise de sa présence fidèle, de sa confiance absolue en son Fils, de sa douceur maternelle.

Amen.

Dernière mise à jour : Jeudi 8 juin 2017