Accueil > Prier > Fêtes liturgiques > Epiphanie > L’Epiphanie, une tradition

L’Epiphanie, une tradition

L’"Épiphanie" (mot grec signifiant : manifestation) était, jusqu’au IVème siècle, considérée par les Chrétiens comme la fête du retour de la "lumière". Pour les Orthodoxes, c’est une grande fête, jour du renouveau, avec la bénédicition des eaux.

Les paysans notaient soigneusement le temps de chacun de ces douze jours qui annonçait celui des 12 mois de l’année à venir.

Pour beaucoup de gens, l’Épiphanie est surtout la fête des rois mages : commémoration de la visite à Bethléem de Gaspard, Melchior et Balthasar, et de leur adoration devant l’enfant Jésus. Le 6 janvier était aussi la date du baptême du Christ et le jour du premier miracle des Noces de Cana...

La Nativité était autrefois célébrée avec l’Épiphanie.
En 354, le pape Libère imposa de déplacer le jour de la Nativité du 6 janvier au 25 décembre. Mais on continua à célébrer la Nativité le 6 janvier : * à Jérusalem jusqu’au VIème siècle, * dans les communautés arméniennes et mésopotamiennes jusqu’au XIVème, * encore aujourd’hui chez les Arméniens du Caucase, et à la cathédrale arménienne de Marseille (Bd. du Prado).

Ils ont fait référence aux mages :

Isaïe (60:3)

Évangile de St-Matthieu (2:1-12)

Origène (185-224) : qui évoque le nombre de 3 mages

Tertullien (160-230) : qui fait référence à des "rois"

Césaire d’Aix (IVème siècle)

"Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient se présentèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre se lever et sommes venus lui rendre hommage." Informé, le roi Hérode s’émut, et tout Jérusalem avec lui... Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux la date de l’apparition de l’astre et les dirigea sur Bethléem en disant : "Allez vous renseigner exactement sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, avisez-moi, afin que j’aille, moi aussi, lui rendre hommage." Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à son lever, les devançait jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. La vue de l’astre les remplit d’une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et tombant à genoux, se prosternèrent devant lui ; puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Après quoi, un songe les ayant avertis de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays." Évangile de St-Matthieu (2:1-12)

Les noms de Gaspard, Melchior et Balthasar ont été donnés au IXème (ou VIème) siècle. 2 siècles plus tard on leur attribue un vêtement royal, alors qu’ils étaient auparavant en costume Perse. Et, au XVème, on leur donne une race : blanche pour Melchior, jaune pour Gaspard, noire pour Balthazar. Les (supposées) reliques des mages sont conservées à la cathédrale de Cologne.

REPRESENTATION DE L’ADORATION DES MAGES :

A l’époque romaine, Marie est assise sur le côté, avec l’enfant Jésus sur ses genoux et les trois Mages apportent leurs dons sur de simples plats, comme des vaincus apportant leur tribut au vainqueur lors de la cérémonie du "triomphe".

A l’époque médiévale, les Mages sont des rois offrant, dans des récipient en métaux précieux : de l’or (Melchior, la royauté),

de l’encens (Balthazar, la divinité),

de la myrrhe, résine odorante fournie par un arbre d’Arabie, le balsamier (Gaspard, annonce de la souffrance à venir et de l’immortalité, car on se servait de la myrrhe pour la conservation des corps).

Au XIIIème siècle, le premier Mage s’agenouille, le deuxième se retourne pour montrer l’étoile au troisième.

Au XIVème siècle, on ajoute les bergers .

ET LA "GALETTE DES ROIS" ?

Cette tradition remonte aux Saturnales romaines, pendant lesquelles le travail était interdit aux cuisiniers, qui préparaient pour cette fête une galette en l’honneur du souverain. Au IVème siècle, avec le christianisme, la galette devint celle des "rois mages".

Dernière mise à jour : Mercredi 4 janvier 2017