L’abbé Fouque béatifié

Il sera béatifié le dimanche 30 septembre à 16h à la cathédrale

On l’a appelé « le saint Vincent de Paul marseillais » ou encore « le téméraire de la charité ». La béatification de l’abbé Jean-Baptiste Fouque (1851-1926) sera un événement pour le diocèse et pour Marseille.

Comme le dit le postulateur de sa cause, Mgr Bernard Ardura, président du Comité pontifical des sciences historiques, « la vie de l’abbé Fouque ne fut pas de tout repos ! Prêtre avant tout – il passait des heures chaque jour au confessionnal –, voué au service de Dieu et des hommes, il affirmait que "tout est possible à celui qui a la foi !" » Il l’a montré en bravant tous les obstacles, parfois les incompréhensions, pour servir les hommes et les femmes de son temps.

Un pasteur audacieux et intrépide
Ordonné prêtre en 1876, vicaire toute sa vie, à Sainte-Marguerite d’abord, puis à Auriol, il fut ensuite nommé à La Major puis à La Trinité-La Palud. Dans tous les lieux où il passa, « ce pasteur audacieux et intrépide » répondit avec inventivité aux besoins de ceux qui lui étaient confiés : il fonda, entre autres, un cercle et un ouvroir à Auriol, puis, à Marseille, un foyer d’accueil et un restaurant pour les jeunes filles, une maison d’éducation pour les jeunes, une maison de retraite pour les personnes âgées. A la fin de la Première Guerre mondiale, il créa un hôpital dédié à Saint-Joseph, puis, en 1921, une maison d’accueil pour les enfants et adolescents à Montfavet. La plupart de ses œuvres – Les Saints-Anges, La Salette-Montval, l’Hôpital Saint-Joseph – lui ont survécu et maintiennent aujourd’hui l’esprit de leur fondateur.
« Sa béatification sera pour l’Église, et aussi pour la ville de Marseille, une sorte de réveil, un appel à une plus grande générosité et à l’attention envers les plus fragiles », souhaite Mgr Pontier.
La béatification sera l’occasion de nombreuses manifestations. En attendant, trois ouvrages permettent de mieux connaître le futur bienheureux :

▪ De Mgr Bernard Ardura : « L’abbé Fouque, un téméraire de la charité » (Éd. Jeanne Laffitte), une biographie passionnante, et « Prier 15 jours avec l’abbé Jean-Baptiste Fouque » (Éd. Nouvelle Cité), pour découvrir sa spiritualité.

▪ Une bande dessinée récompensée par l’Académie de Marseille : « Jean-Baptiste Fouque, le téméraire de la charité », de Dominique et Pierre Bar (Éd. du Triomphe).

Dernière mise à jour : Mercredi 2 mai 2018