Accueil > Diocèse > Services diocésains > Pastorale des Migrants > Reportage video et photos sur La Journée mondiale du migrant et du réfugié à (...)

Reportage video et photos sur La Journée mondiale du migrant et du réfugié à Saint-François-Xavier

Près de 400 personnes se sont réunies, le dimanche 14 janvier, dans l’église Saint-François-Xavier (8e), en présence de Mgr Georges Pontier, pour célébrer la Journée mondiale du migrant et du réfugié.

Après l’accueil du P. Jordi Llambrich, Michèle Bourguignon a présenté le programme de la rencontre : « Un après-midi de fête et d’espérance, malgré le poids de la réalité. Dans les communautés catholiques de la migration, présentes aujourd’hui dans cette église, beaucoup ont vécu un parcours difficile. Vous avez aussi connu la joie d’un travail, ou l’espoir d’en trouver un, la joie du développement de vos capacités, la joie d’une intégration sans oublier votre culture et votre amour de Jésus-Christ.
A Marseille, si de nombreux migrants, dont des jeunes non accompagnés, restent dehors, sans ressources et sans toit, quelques-uns sont accueillis par des citoyens chrétiens ou non et vivent ainsi quelques moments de répit. N’oublions pas aussi les familles roms qui, chassées de squat en squat, vivent dans une grande précarité.
Des organisations accueillent des migrants, comme la CIMADE, le Réseau Éducation sans Frontières, le Secours catholique, le Collectif 13, Welcome-Service jésuite des réfugiés… Des prêtres, des communautés paroissiales, des communautés religieuses, des personnes anonymes vivent cet accueil, souvent sans bruit. Certes, cela reste insuffisant, mais ces accueils existent. Ceux qui accueillent font l’expérience de la rencontre et du partage. Les migrants accueillis, se sentant protégés, retrouvent un peu d’espoir.
Si nous ne pouvons pas attendre tout de l’État ou des collectivités, nous sommes appelés à désirer des lois justes au service du bien des personnes. Et nous sommes, en tant que citoyens, appelés à prendre notre part de responsabilité. »
Pour illustrer cet accueil, Albert a témoigné de son terrible parcours pour venir de Côte d’Ivoire en France, en passant par la Tunisie, un camp de détention en Libye, et une traversée de la Méditerranée au cours de laquelle il a perdu plusieurs camarades. Au terme de ce cauchemar, l’arrivée à Marseille après avoir traversé l’Italie et franchi les Alpes, et après plusieurs semaines dans la rue, la rencontre avec des femmes africaines : « Elles m’ont redonné le sourire et la joie de vivre ! »

Chaque communauté - africaine, Antilles-Guyane, malgache, philippine, tamoule, syriaque, capverdienne, indienne… - a ensuite dit bonjour dans sa langue, un bonjour repris par toute l’assemblée, puis a décliné, chacune à sa manière, par un chant, une danse, un témoignage, un poème, les quatre verbes proposés comme thème de réflexion et de prière par le pape François pour la 104e Journée mondiale du migrant et du réfugié : « Accueillir, protéger, promouvoir et intégrer », des verbes que Mgr Pontier, en concluant la rencontre par un temps de prière, a invité à « conjuguer à la première personne du singulier ».
L’assemblée a lu la prière écrite pour cette journée, demandant au Seigneur de nous aider à nous mettre en route ensemble pour prendre le chemin de la rencontre, ouvert à l’autre, d’un autre pays, d’une autre culture. Puis chacun a dit le Notre Père dans sa langue maternelle.

La rencontre s’est prolongée par le partage du gâteau des rois.

Dernière mise à jour : Samedi 3 février 2018