Accueil > Actualités > La Pastorale d’Audibert Jouée par les jeunes, les anciens et les amis de (...)

Actualités

 

La Pastorale d’Audibert Jouée par les jeunes, les anciens et les amis de l’Œuvre de Jeunesse Paul HAVA

C’est sur la butte de ce quartier, dans le théâtre de l’Œuvre Paul Hava, que depuis plus de 80 ans nous jouons avec joie la Pastorale d’Audibert en Français et en Provençal, qui, l’espace d’une soirée, devient notre langue commune.

Une tradition vivante, donc transmise et reçue par de nouvelles générations.

Rendez-vous

le Samedi 13 Janvier 2018 à 18h30
ou le dimanche 14 Janvier 2018 à 15h00.
36, Avenue Belle Vue – 13003 Marseille


Entrées 10 € (Adultes), 5 € (5 -12 ans).
Restauration sur place possible
Contact : 06 26 59 06 22 / Mail : vincentfenech@free.fr
Salle chauffée et parking sur la cour

Indiscutablement la Pastorale d’Audibert nous met en contact avec la faconde Provençale et Marseillaise dans ce qu’elle a de plus traditionnel. Les chants, les dialogues nous plongent dans la magie de cette Provence que la période calendale mets si bien en exergue.

Mais au-delà de tout cela, en 2018 comme au XIXéme siècle lorsque Jean-François Audibert écrivit son texte, c’est aussi une parabole des relations humaines que ce spectacle nous offre. L’occasion de ne pas perdre espoir et de construire un avenir commun.
L’histoire que raconte la Pastorale est un peu notre histoire à tous. Ce village qui se met en route pour voir l’enfant nouveau-né est marqué par les divisions que la vie fait naître, du vieux couple qui se chamaille aux jeunes et anciens qui ne s’écoutent pas, du fadât dont on rit au meunier dont on plaisante la surdité, du rémouleur habité par sa bouteille au berger qui passe son temps en chansons… sans oublier le Boumian qui semble ne vivre que pour la rapine et les combines ! Et pourtant progressivement la solidarité grandit entre eux. Poussés par ce désir de voir l’enfant-Dieu et malgré les tentatives de les en détourner, ils arriveront, après bien des aventures, transformés jusqu’à l’étable de la crèche. Le rire provoqué par la faconde marseillaise aplanira bien des difficultés.
Notre groupe aussi fait l’expérience de cette diversité qui n’empêche pas l’unité. De 6 à 91 ans pour notre doyen, aux origines géographiques diverses que de l’Italie au Portugal, aux iles du Cap-Vert à la Pondichery et… la France ! Mais nous avons tous en commun : SAINT-MAURONT.

Dernière mise à jour : Mardi 9 janvier 2018