Accueil > Actualités > Eglise en France > La nouvelle traduction du Notre Père

La nouvelle traduction du Notre Père

Le premier dimanche de l’Avent ouvre l’année liturgique. C’est la raison pour laquelle la Conférence des évêques de France a choisi la date du 3 décembre prochain pour rendre effective la nouvelle traduction du Notre Père dans toute forme de liturgie.

Cette prière vient de l’évangile de Matthieu (6,9-13). Il en existe une autre version, plus brève, dans l’évangile de Luc (11,2-4). C’est à partir de ces deux textes qu’a été composée la prière du Notre Père que nous connaissons aujourd’hui.

Le texte du Notre Père a fait l’objet d’une nouvelle traduction. Mais seule la sixième demande de cette prière – « Et ne nous soumets pas à la tentation » – a été modifiée. Elle devient : « Et ne nous laisse pas entrer en tentation. »
Mgr Pontier explique cette modification

Pour accompagner la mise en œuvre de la nouvelle traduction, la Commission Liturgie de la CEF a élaboré un dossier d’animation consultable sur le site du diocèse. Des cartes avec la prière du Notre Père seront distribuées dans les paroisses.

Aller plus loin

Dernière mise à jour : Jeudi 30 novembre 2017