Accueil > Prier > Fêtes liturgiques > Le Carême > Le Carême, de l’ambition à la conviction

Le Carême, de l’ambition à la conviction

Trop souvent, quand on parle de « Carême », sont mises en avant des notions qui sont plus de l’ordre des conséquences que du sens de ce temps fort de la vie chrétienne. Dans l’exhortation apostolique Evangelii gaudium, le pape François le pointait avec une de ses formules imagées : « Il y a des chrétiens qui semblent avoir un air de Carême sans Pâques. »

Vivre le temps de Carême, c’est retrouver ce commencement de notre histoire d’amour avec le Christ, pour, comme à ce commencement, être habité par Celui que nous aimons et qui donne du sens à notre vie, qui nous fait vivre. Il n’y a donc pas à s’interroger sur : que vais-je faire pour me sacrifier et montrer ainsi mon amour à Celui que j’aime ? , mais plutôt se demander : que vais-je vivre pour témoigner de son amour qui m’envahit ? Non pas se crisper sur des moins, des manques, des renoncements à opérer, mais s’ouvrir à des plus, des dons, des audaces à envisager. Non pas se priver pour aimer, mais aimer pour partager avec Celui que nous aimons !

P. Jean-Luc Ragonneau s.j

Aller plus loin

Dernière mise à jour : Vendredi 5 février 2016