Accueil > Prier > Fêtes liturgiques > Le Carême > Les trois signes étonnants du mercredi des cendres : 14 février (...)

Les trois signes étonnants du mercredi des cendres : 14 février 2018

Ce mercredi 14 février marque l’entrée en Carême, un chemin de 40 jours qui va nous conduire jusqu’au jour J, celui de la résurrection de Jésus qui est aussi, ne l’oublions pas, l’annonce et le début de notre propre résurrection. Le premier signe, sans doute le plus connu, est celui des cendres. Se voir imposer les cendres sur le front nous fait renouer avec la tradition séculaire des signes de conversion et de repentance qui parcourent toute la Bible.


Se couvrir de cendres devant le Seigneur et devant les hommes (les deux sont importants et ne sont pas à dissocier) traduit la conscience que nous avons de la légèreté de notre vie. Oui, nous sommes poussières, éphémères, fragiles, mais aussi inconsistants, hésitants, nous comportant comme des êtres humains qui savent davantage qu’ils vont mourir et non qui aspirent vraiment à la vie éternelle.

Les cendres expriment à Dieu notre désir de conversion - de nous tourner radicalement vers la vie en nous détournant de ce qui nous conduit à la mort. Elles expriment aussi publiquement, sans ostentation ni fierté, notre condition humaine en quête d’un bonheur que nous n’arriverons jamais à nous donner à nous-mêmes, par nous-mêmes. Recevoir les cendres sur le front ne nous condamne pas à avoir un visage triste pour faire la leçon à tout le monde. Bien au contraire, c’est une invitation à nous réjouir de ce qui va nous arriver, à nous tous, pauvres mortels : la vie éternelle, rien que ça !


Le deuxième signe est celui du jeûne. Non pas pour maigrir ou enfin arrêter la mal-bouffe, mais pour apprendre une chose toute simple. Nous ne vivons pas seulement de pain mais de la Parole de Dieu. Avez-vous déjà essayé de prendre un temps de lecture savoureuse de la Parole de Dieu ou de partage biblique ? Avez-vous déjà goûté à ce festin que sont pour tout chrétien les récits évangéliques ? Ou bien êtes-vous de ceux qui voient d’abord dans la Parole de Dieu un texte à lire, en général indigeste et, évidemment, difficile à comprendre ? Mercredi, au lieu de manger, savourer la Parole ! Les aides dans les paroisses et sur Internet ne manquent pas. Soyez gourmands.


Le dernier signe est le plus inattendu car il est très rare. Nous le devons à saint Valentin. L’Église a choisi de le fêter le 14 février. Tous savent que ce jour est devenu la fête des amoureux ! C’est d’ailleurs ce mercredi 14 février que Marseille-Provence 2018 a retenu comme jour d’ouverture pour sa grande série d’événements culturels rassemblés sous la bannière "Quel amour !" En recevant les cendres, nous faisons aussi le choix de nous préparer à vivre un grand amour : celui que Dieu a pour chacun de nous et pour toute l’humanité. Un amour qui est capable de nous transformer de l’intérieur et de nous faire entrer dès maintenant dans une vie nouvelle qui ne connaîtra pas de fin.

Alors, joyeuse entrée en Carême à chacun

Thierry Lamboley s.j

Le carême en savoir plus

dépliant PDF - 291.6 ko
Dernière mise à jour : Jeudi 8 mars 2018