Accueil > Actualités > Eglise en France > Le pape reçoit la présidence de la Conférence des évêques de France

Le pape reçoit la présidence de la Conférence des évêques de France

Avec le pape François comme avec ses collaborateurs, les responsables de l’épiscopat français en visite au Vatican les 16 et 17 janvier 2014 ont évoqué de nombreuses questions de société en France, comme le mariage, la fin de vie ou la place de l’Islam.
Mgr Pontier entouré de Mgr Carré et Mgr Delannoy

A une semaine de la venue au Vatican du président de la République François Hollande, les évêques ont assuré au terme de cette visite de routine que leurs interlocuteurs connaissaient parfaitement la situation française.

Rencontrant quelques journalistes au terme de cette visite, le président de la Conférence épiscopale française (CEF), Mgr Georges Pontier, a notamment évoqué le “moment très fort“ vécu le 16 janvier avec le pape François, avec qui il a échangé pendant 45 minutes. Accompagné des vice-présidents, Mgr Pascal Delannoy et Mgr Pierre-Marie Carré, ainsi que du secrétaire général le père Olivier Ribadeau Dumas, Mgr Pontier a évoqué avec le pape les travaux en cours dans l’Eglise de France sur la pastorale familiale et la préparation au mariage.

Dans l’optique du prochain consistoire des 19 et 20 février consacré à la famille et des 2 synodes d’octobre 2014 et 2015 sur ce même thème, il a été question de l’accès aux sacrements des personnes divorcées remariées. Devant les évêques, cependant, le pape François a rappelé que le synode n’était pas fait que pour parler des divorcés remariés mais “de toutes les beautés de la famille“.

Parmi les nombreuses questions abordées figure aussi celle de la fin de vie. Alors que le président français entend faire voter une loi qui permette à un majeur atteint d’une maladie incurable de demander une “assistance médicalisée pour terminer sa vie en dignité“, les évêques ont présenté au pape le document qu’ils viennent à peine de publier et qui invite à la prudence et s’oppose à “l’acte de tuer“.

Lors de cet échange, il a aussi été question, ont rapporté les évêques, de la très prochaine visite au Vatican du président français, le 24 janvier. Ils ont parlé de leur dernière rencontre avec François Hollande, de “la manière de vivre la laïcité en France“ et des “débats entre laïcité de l’Etat et laïcisation de la société“, de “la place des religions“. “Je sais que la laïcité est vécue en France d’une manière originale“, a particulièrement assuré le pape aux responsables de la CEF.

Connaissance des dossiers

Sur toutes ces questions, la présidence de l’épiscopat français a jugé que le pape François et ses premiers collaborateurs étaient “avertis sur pas mal de choses“. Au cours de leur séjour, ils se sont aussi entretenus avec plusieurs chefs de dicastères ainsi qu’avec le secrétaire d’Etat Mgr Pietro Parolin, ou encore le secrétaire pour les rapports avec les Etats, le Français Mgr Dominique Mamberti. Avec le cardinal Jean-Louis Tauran, président du dialogue interreligieux, ils ont particulièrement parlé de la place de l’Islam, et des questions qui se posent en matière de dialogue.

Avec le pape, ils ont également évoqué les questions internationales comme la situation en Syrie ou son prochain voyage en Terre sainte, ainsi que plusieurs questions ecclésiales comme celle du manque de vocations sacerdotales ou encore de la formation des séminaristes. Le pape François a conclu cette rencontre en invitant les catholiques français à travailler l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium considérée par lui comme “une source importante pour se situer dans le monde d’aujourd’hui“. AMI

Article paru dans I.Media de AMI le 17 janvier 2014

Dernière mise à jour : Vendredi 17 janvier 2014