Accueil > Actualités > Lire et voir > Les livres du mois > Les livres du mois, par Jean-Luc Ragonneau

Actualités

Découvrir par ailleurs ...

Concert gospel de Noël

vignette
 

Les livres du mois, par Jean-Luc Ragonneau

  • La révolution d’amour expliquée à mon filleul
    François Rose
    Éd. Salvator, 2017, 166 p., 16,90 euros.

    Comme le souligne le titre, ce livre, publié pour le premier anniversaire du document « romain », présente un dialogue (vrai ? fictif ?) entre un parrain et son filleul. Le point de départ de cette conversation réside dans le fait que ledit filleul s’est essayé à la lecture de l’exhortation apostolique Amoris laetitia, mais s’est vite arrêté… Est-il le seul ?
    Alors, le parrain, prévenant et soucieux de sa mission, au lieu de lui asséner une lecture systématique du texte pontifical, c’est-à-dire « morceau par morceau » (cf. Amoris laetitia, n. 7), et un commentaire qui le serait autant, choisit, au fil des questions du filleul, de lui montrer comment ce texte essentiel manifeste une véritable « révolution » non pas dans l’art d’aimer (même si ce pourra être en fait le cas pour certains), mais dans les mentalités qui veulent bien se laisser rejoindre et toucher par la parole renouvelée du pape.
    En effet, en suivant le cours de la conversation, la doctrine catholique est exposée (du moins en partie), mais le « dossier » est réouvert en explorant les soubassements, tout en exprimant les fondements à partir de la pensée du pape François, telle que Amoris laetitia les laisse entrevoir.
    Ce livre pourra donc être d’une grande aide non seulement pour rendre accessible (et donner envie de lire) l’exhortation apostolique de François, mais aussi pour voir les liens à opérer avec le contenu de la foi chrétienne. Les jeunes pourront en tirer un réel profit… les parents comme les accompagnateurs aussi ! Toutefois, il est bon de souligner qu’ici ou là quelques approximations théologiques (ailleurs, il faut souligner qu’il y a de bonnes trouvailles quant à la formulation de sujets délicats) sont présentées sous la forme d’affirmations péremptoires (c’est le risque d’une telle proposition) qui mériteraient discussion. Le livre, né d’un dialogue, pourrait en susciter d’autres pour fortifier une démarche croyante.
  • Comment parler de spiritualité avec les adolescents:Agnès Charlemagne
    Éd. Salvator, 2017, 160 p., 14,90 euros
    Les ateliers Agnès Charlemagne
    Éd. Salvator, 2017, 256 p., 18,90 euros.

    Agnès Charlemagne nous avait introduit à sa « manière de procéder » avec les adolescents, dans le recueil « T’es où ? Des ados parlent de Dieu » : faire droit à leurs questions et cheminer avec eux et à leur rythme vers l’essentiel. Dans cet ouvrage, elle met en mots la « méthode » qui consiste justement à n’en pas avoir, si ce n’est celle de prendre le risque de se laisser désinstaller par les interlocuteurs. Ecouter (ce n’est pas toujours facile), dialoguer (c’est-à-dire laisser sa place à l’autre, sans perdre ce qui est important pour soi, mais ne pas en faire un absolu), questionner et se laisser questionner, sont des attitudes majeures pour non pas transmettre « sa » foi comme si elle était l’unique chemin de la Vérité, mais transmettre une façon de chercher, d’aller puiser au cœur de soi et de la vie, de telle sorte que les adolescents repèrent en eux ce qui peut donner du sens à leur vie et, peut-être, pour quelques-uns, Celui qui est présent en eux. Alors, pas de méthode certes, mais nécessité d’un long, difficile et courageux apprentissage pour, sans brusquer les consciences, autoriser les affirmations de foi qui ne sont pas forcément celles des accompagnateurs. Pour cela, il est bon de se souvenir qu’aucune foi n’est un acquis, mais un processus, un devenir.
    Agnès Charlemagne rend un grand service en partageant son expérience avec tous ceux qui s’essaient à ce « travail » auprès des jeunes et peuvent se sentir désorientés.
    Dans le volume « Les ateliers », elle partage « 30 rencontres d’éveil spirituel avec les adolescents ». Ce n’est pas un manuel à suivre, ni des fiches pratiques à mettre en œuvre telles qu’elles sont présentées, mais des invitations pour entreprendre son propre chemin et faciliter la découverte, pour les jeunes, du leur. Autrement dit, il s’agit d’un encouragement à être créatifs pour les groupes avec qui on tente de progresser.
Dernière mise à jour : Mercredi 16 août 2017