Accueil > Diocèse > L’archevêque : Mgr Georges Pontier > Paroles de Notre Evêque > Notre Dame de La Garde : 8 décembre 2013

Notre Dame de La Garde : 8 décembre 2013

A la manière de Marie parcourant les collines la conduisant chez sa cousine Elisabeth, nous avons gravi la colline de la Garde pour venir jusqu’ici. Les cuivres et les tambours ont fait résonner l’annonce de cette Année mariale que nous ouvrons, ce soir, sur ce site de Notre- Dame de la Garde.

Marie montait, portant en sa chair cet enfant appelé « Fils de Dieu, Emmanuel, Jésus, Sauveur ». Elle en était habitée à un point tel que sa cousine en fut envahie et se mit à rendre grâce à Dieu qui fait de grandes choses en faveur des hommes.

Quand on s’approche de Marie, elle nous ouvre ce qu’elle a de plus cher, le Fils de ses entrailles, Celui qui est son Sauveur et son enfant, son espérance et sa consolation, Celui qu’elle a porté et Celui qui l’a portée tout au long de sa vie terrestre. Celui vers qui elle a sans cesse levé les yeux, jusqu’au pied de la croix et à Pentecôte encore, avec les premiers disciples enfin emplis de la lumière de l’Esprit.

Cette Année mariale nous est donnée pour nous laisser conduire à Jésus par Marie, par sa tendresse, par sa fidélité, par son visage maternel, par sa confiance et sa charité. Cette Année mariale nous est donnée pour nous laisser habiter par la présence du Seigneur qui veut faire en chacun de nous sa demeure rayonnante. Cette Année mariale nous est donnée pour porter le Christ à ceux que nous rencontrons dans nos vies quotidiennes, comme Marie le fit en rencontrant Elisabeth, simplement, en laissant pressentir Celui qui l’habitait ! Oui, chers amis, vivons du Christ et témoignons de Celui qui aime les hommes, les relève, les sauve, les invite à vivre comme des frères en triomphant de tout sentiment d’indifférence, d’égoïsme, de violence ou de peur.

La grâce de la rencontre ! Tel est encore le nom donné à notre Année mariale. La grâce de la rencontre ! De la rencontre du Christ Sauveur, de la rencontre de la puissance de l’intercession de Marie dans nos vies, de la rencontre des autres, de la beauté des autres, dans l’ordinaire de nos jours.

Tout au long de cette année, venons ici contempler la Bonne Mère, Celle qui nous donne le meilleur d’elle-même, Celui dont nous allons fêter la naissance à Noël.

Le dernier dimanche de septembre 2014 et les deux jours qui le précéderont, nous vivrons un temps fort diocésain, en cette Année mariale : un grand festival chrétien de la famille. La Bonne Mère n’y sera pas absente et vous non plus, j’espère !

Comme le disait un enfant à sa maman en redescendant de la colline : « Elle est belle la dame qui nous garde ! »

Merci au Seigneur Jésus qui, du haut de la Croix, nous l’a donnée pour Mère, en la confiant à son disciple Jean et en confiant celui-ci à sa mère, « heureuse de croire en l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ».

Et tout au long de cette année, nous porterons dans nos prières toute cette population qui vit sur notre diocèse, sur Marseille, population diverse et variée. Nous prierons pour que ces diversités ne se transforment pas en opposition mais en enrichissement. Nous prierons pour être nous-mêmes des artisans de paix, pour que nous résistions aux tentations de violence, aux peurs, aux haines, aux propos inacceptables. Nous le ferons en suivant celle qui est reine de la Paix et « Bonne Mère » pour tous ceux qui se tournent vers elle.

Vierge de la Garde, toi que nous aimons tant, sois la sauvegarde de tous tes enfants !

Amen.
+ Georges PONTIER

Dernière mise à jour : Samedi 14 décembre 2013