Accueil > Paroisses > Basilique du Sacré-Coeur > Sacré-Coeur (le) > Notre Dame de Santa Cruz fêtée à Marseille

Notre Dame de Santa Cruz fêtée à Marseille

Le vendredi 8 décembre à 15h, en la fête de l’Immaculée Conception, Notre Dame de Santa Cruz sera accueillie à la basilique du Sacré-Cœur.

La cérémonie sera présidée par Mgr Jean-Pierre Ellul Ellul et la statue de la Vierge sera portée par les Scouts marins. La musique des Anciens de la Légion Étrangère animera la procession dans les jardins de la basilique ainsi que la messe.

Des prières exaucées

A l’automne 1849, une terrible épidémie de choléra frappe la ville d’Oran, faisant des centaines de victimes. Les habitants s’adressent aux autorités militaires pour demander de l’aide. L’épidémie gagne du terrain. Le général Pélissier, gouverneur de la ville, se tournant vers le sommet de la montagne Murdjajo et le fort qui domine Oran, interpella alors l’abbé Suchet, vicaire général : « Je ne suis pas curé et pourtant, c’est moi qui vous le dis : faites des processions ! Foutez donc une vierge là-haut sur la montagne, elle se chargera de jeter le choléra à la mer. » Les prières des Oranais sont exaucées. La pluie se met à tomber et, chassant les miasmes, stoppe l’épidémie…

C’est ce miracle qui est célébré chaque année, le jour de l’Ascension, et c’est l’objet de notre dévotion à la Vierge de Santa Cruz qui se trouve, depuis 1963, au sanctuaire de Nîmes-Courbessac.

Un sanctuaire rénové

A la suite de cette épidémie, une chapelle fut construite en 1850. En 1873, une tour en pierre de taille fut érigée, surmontée d’une statue de la Vierge, réplique de celle de Notre-Dame de Fourvière à Lyon. La construction du nouveau sanctuaire démarra en 1950 et la première chapelle fut démolie. Mais les travaux s’arrêtèrent en 1959 avant leur achèvement.

Cette année 2017 marque une grande date pour les Oranais de France et d’Algérie puisque Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, a fait rénover entièrement la basilique, une restauration financée par l’État algérien, la Wilaya d’Oran, des mécènes algériens et européens, l’Ambassade de France, et des entreprises et fondations algériennes et françaises. Les travaux doivent être achevés d’ici à la fin de l’année.

Dernière mise à jour : Mercredi 6 décembre 2017