Accueil > Espace jeunes > Pastorale du Monde Scolaire > Archives > Pèlerins en Pologne et à Rome

Pèlerins en Pologne et à Rome

Les vacances de printemps ont été, pour des jeunes du diocèse, un temps de pèlerinage : la Pologne pour les aumôneries Jean-Paul II et Garlaban, Rome pour le secteur Sud et le centre-ville.

La foi et l’espérance
La pelouse entretenue, le soleil et le calme donnent un aspect apaisant à ce qui fut le théâtre de l’horreur entre 1940 et 1944. Dans le camp d’Auschwitz Birkenau, les grandes baraques en briques sombres ou en bois, les rails et les wagons à bestiaux, les cellules, le mur des exécutions, les chambres à gaz, témoignent de la barbarie et de l’arbitraire qui ont régné ici.

Un peuple accueillant
La Pologne a connu le nazisme, mais aussi le communisme, comme le rappelle la figure du bienheureux Jerzy Popieluzko. Il a donné sa vie, en 1984, pour combattre ce régime qui étouffait le peuple polonais. C’est sur cette terre marquée par la souffrance, portée jusque sur le visage de l’icône de la Vierge noire du sanctuaire de Jasna Gora à Częstochowa, que sont partis en pèlerinage les jeunes des aumôneries d’Aubagne et du secteur de Saint-Barnabé.
Le dimanche 14 avril, après la bénédiction donnée par le P. Brunet, le groupe de 79 pèlerins, dont le P. Andrzej Ignarski, se mettait en route. Ce ne sont pas les 5000 kms et les 28 heures de voyage en car, mais bien la souffrance et la cruauté dont ont été victimes les Polonais qui ont marqué les participants.
Cependant, tous relèvent l’immense espérance et la grande foi de ce peuple accueillant. Sur les pas du bienheureux Jean-Paul II, de Sœur Faustine, du P. Maximilien Kolbe et du P. Popieluzko, les pèlerins ont pris conscience que la foi nous apporte un soutien solide et indispensable dans notre vie de chrétiens, et nous amène à dépasser les limites de l’impossible. Les messes quotidiennes dans les hauts lieux religieux ont apporté de la ferveur dans nos prières et dans notre cheminement. Nous avons eu le privilège de rencontrer l’ancien secrétaire particulier de Jean-Paul II, le cardinal Stanislaw Dziwisz. Les visites de Varsovie, de Cracovie et de ses célèbres mines de sel, nous auront aussi permis d’apprécier la beauté et le dynamisme de ce pays.
Ce pèlerinage nous a fait découvrir comment la foi a permis aux Polonais de résister à l’oppression. Il nous rappelle également la chance que nous avons de pouvoir pratiquer notre religion sans interdit, tout en n’oubliant pas ceux qui, aujourd’hui, tentent de vivre librement leur foi dans certaines régions du monde.
L’ambiance chaleureuse a permis de créer des liens forts entre les deux aumôneries, qui attendent avec impatience de se retrouver lors d’un prochain pèlerinage…

Sébastien Gennaro, animateur, avec Alexandre et Audrey

Dernière mise à jour : Mardi 24 septembre 2013