Pentecôte:le temps de l’Esprit Saint

Pentecôte qui approche va clôturer le temps pascal. Nous célébrerons le don de l’Esprit, la naissance de l’Église, le temps du témoignage.

Durant le mois de mai, j’ai vécu deux grands moments qu’éclaire le mystère de Pentecôte.
Le premier à Rome, lors de la canonisation des papes Jean XXIII et Jean-Paul II.
Des hommes et des femmes, venus des quatre coins de la planète, se retrouvaient autour
du même autel et de la même Parole, fraternisant au-delà de la diversité de leurs langues maternelles. Parabole, sacrement d’une humanité appelée à faire famille, à parler la même langue de la louange de Dieu et de la joie d’être ensemble.
L’Église était rassemblée et expérimentait la joie de se savoir aimée de Dieu et appelée à aimer les hommes comme des frères, au-delà de nos diversités.
Huit jours plus tard, je me trouvais à Annaba pour fêter avec la communauté chrétienne d’Algérie les 150 ans de la basilique Saint-Augustin et sa récente restauration.
Là, aux dires des évêques et des chrétiens présents, ce fut un grand moment de rencontre dans un lieu chrétien avec des responsables musulmans, chacun s’employant à parler la langue du respect, de la fraternité, du sourire, inspirée par ce Dieu unique que chacun cherche par des chemins si différents. L’Église recevait avec joie et humilité ceux et celles au milieu desquels elle vit et avec lesquels,
parfois, ce qui oppose empêche de percevoir l’oeuvre de l’Esprit qui poursuit l’oeuvre de Celui qui a fait de sa vie un don pour la multitude.

J’ai pu vivre là deux moments de la vie de l’Église : celui où elle se rassemble pour se laisser nourrir par son Seigneur et accueillir les fruits de l’oeuvre de l’Esprit. Et aussi celui où elle est dispersée au milieu d’hommes et de femmes si divers, mais où elle emprunte le chemin de l’amitié et du respect pour accueillir ce que l’Esprit donne en de telles expériences, et pour témoigner du regard d’amour que Dieu porte sur tout être humain qui est pour Lui un fils bien-aimé.

Le temps de Pentecôte nous met sous le souffle de l’Esprit qui rassemble et envoie !
L’Esprit nous invite à nous rassembler autour de la Parole et de l’Eucharistie particulièrement pour faire de nous le peuple de Dieu qui se laisse enfanter dans l’amour.
Il nous invite ensuite à rejoindre nos frères en humanité pour vivre avec eux ce que nous avons célébré : l’amour de Dieu pour tout homme et pour témoigner de Celui qui nous a révélé cet amour et nous donne d’y avoir accès.

L’Église qui est à Marseille expérimente, quand elle se rassemble, cette diversité de ses membres avec laquelle l’Esprit la constitue pour qu’elle s’enrichisse de ses diversités.
Elle expérimente aussi la nécessité de puiser à la puissance d’aimer qui vient de Dieu pour vivre la fraternité dans une réalité humaine si brassée où l’on cherche les raisons du vivre ensemble en apprenant le respect et la fraternité.

Que nous nous livrions à la puissance de Celui qui a le pouvoir de vaincre en nous toute peur et de faire de nous des ouvriers de paix, de justice et des témoins de son désir de nous installer dans l’amour.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

Dernière mise à jour : Jeudi 26 juin 2014