Accueil > Diocèse > Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille > Pour préparer l’assemblée diocésaine du 15 mars

Pour préparer l’assemblée diocésaine du 15 mars

Le dimanche 15 mars aura lieu l’assemblée diocésaine sur la mission au Parc Chanot de 14h à 18h. Pour nous y préparer et nourrir notre réflexion, personnellement, en famille, en fraternité, en paroisse, en aumônerie, en mouvement, en petit groupe,

Monseigneur Aveline nous adresse une lettre avec un certain nombre de questions. N’hésitons pas à la lire, à la travailler et à la partager.

Transmettons-la autour de nous et invitons largement à participer à l’assemblée du 15 mars.

Lettre de Mgr Aveline pour préparer le 15 mars

Dans quelques jours, nous vivrons ensemble une assemblée diocésaine sur la mission. Ce jour-là, troisième dimanche du Carême, la liturgie de l’Église nous invitera à méditer sur la rencontre de Jésus avec la Samaritaine. Cette Parole de Dieu nous est donnée : commençons donc par la lire et la méditer, seuls ou en petits groupes, afin de la laisser nous guider et nous interpeller. Que nous dit-elle de la mission de Jésus, dont la nourriture est de « faire la volonté » du Père qui l’a « envoyé » ? Que nous dit-elle de la mission de la Samaritaine, qui s’entend dire à la fin : « ce n’est plus sur tes dires que nous croyons ; nous l’avons-nous-même entendu et nous savons que c’est vraiment lui le sauveur du monde » ? Et comment cela nous aide-t-il à comprendre la mission de l’Église aujourd’hui ?
Pour nous préparer à vivre cette assemblée, je vous propose de réfléchir à partir de trois attitudes fondamentales dans la dynamique de la mission : accueillir, vivre et annoncer l’Évangile.

Accueillir l’Évangile

C’est ce que nous faisons symboliquement chaque 2 février sur le Vieux-Port, lorsque nous accueillons l’Évangile arrivant par la mer, faisant ainsi mémoire de la première évangélisation de notre région, selon la tradition de l’arrivée de Lazare et des Saintes Femmes sur nos rivages.

Je vous propose donc de prendre du temps pour :

  • Faire mémoire des personnes qui vous ont permis de connaître le Christ (parents, familles, amis, prêtres, religieux et religieuses, …) ;
  • Faire mémoire des quelques phrases de l’Évangile qui vous ont personnellement touchés et que vous gardez précieusement comme un trésor qui éclaire les choix que vous avez à faire ;
  • Réfléchir à tout ce que l’Évangile n’a pas encore atteint, pas encore converti en vous-mêmes, tout ce que vous aimeriez changer dans vos cœurs et dans vos vies pour accueillir davantage l’Évangile de Jésus-Christ.

Vivre l’Évangile

L’Évangile n’est pas d’abord un livre (le christianisme n’est pas une « religion du livre »), mais une Parole vivante qui se confie de personne à personne sous l’action de l’Esprit-Saint et dans la communion de l’Église. Il n’est pas un catalogue de préceptes mais l’annonce d’une Bonne Nouvelle : Jésus est « le sauveur du monde » ! L’Évangile n’est donc pas d’abord l’énoncé d’une doctrine mais plutôt l’invitation à une rencontre avec le Christ, une rencontre qui change la vie et ouvre pour chacun un chemin de conversion.

Je vous suggère de prendre du temps pour :

  • Faire le point sur ce qui a concrètement changé dans votre façon de vivre depuis que vous avez accueilli l’Évangile ; que signifie pour vous : « mettre la Parole en pratique » ?
  • Faire le point sur ce qui vous aide à vivre dans la durée l’engagement à la suite du Christ : la lecture assidue de la Parole de Dieu ; la liturgie et les sacrements de l’Église ; l’exercice concret de la charité évangélique et de la pratique des Béatitudes ; divers engagements au service de la société ; des groupes de partage, des mouvements spirituels, des temps de retraite, des pèlerinages, etc. ;
  • Réfléchir à ce qui devrait changer, évoluer, être consolidé dans la vie des communautés chrétiennes pour qu’elles donnent davantage envie de rencontrer le Christ et qu’elles facilitent pour tous la découverte de la joie de l’Évangile.

Annoncer l’Évangile

« Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile », disait saint Paul ! Et le Pape François répète souvent, à la suite de Benoît XVI, que l’Évangile se propage non par prosélytisme mais par attraction. C’est le Christ qui attire et c’est l’Esprit Saint qui forme de l’intérieur les disciples du Christ appelés à devenir missionnaires de l’Évangile.

Je vous invite à prendre du temps pour :

  • Relire vos expériences d’annonce concrète de l’Évangile : les difficultés rencontrées, les joies éprouvées, les questions en suspens ;
  • Relire vos expériences de dialogue avec des personnes de bonne volonté, croyants d’une autre religion, athées, agnostiques, indifférents : qu’avez-vous reçu de ces échanges ? Qu’avez-vous essayé de transmettre ? Comment les avez-vous portés et relus en Église et dans la prière ?
  • Réfléchir aux soifs de notre société d’aujourd’hui, pour que notre soif d’annoncer l’Évangile aille respectueusement à la rencontre des différentes soifs de nos contemporains : soif de sens, d’amitié, de justice, de fraternité, de paix, etc. !
  • Réfléchir à la façon dont vous aimeriez pouvoir apporter votre concours à la mission de l’Église, que ce soit dans votre vie familiale, dans votre vie professionnelle et associative, dans votre communauté paroissiale, dans la vie diocésaine ou dans la coopération avec d’autres Églises dans le monde.

N’hésitez pas à faire part de vos réflexions au secrétariat de l’équipe qui prépare l’assemblée diocésaine : diocesemarseille.modemission@gmail.com
D’avance, je vous remercie de votre précieuse contribution et vous donne rendez-vous le 15 mars au Parc Chanot.

Marseille, le 28 février 2020
+ Jean-Marc Aveline

Dernière mise à jour : Mardi 10 mars 2020