Accueil > Diocèse > Vie consacrée > Compagnie de Jésus (Jésuites) > Regards sur les jésuites à Marseille

Regards sur les jésuites à Marseille

Un article de Dominique Paquier-Galliard paru dans l’EAM de janvier2018 Depuis la fermeture de La Baume-lès-Aix, les jésuites qui animaient ce centre culturel ont rejoint Marseille. L’occasion de faire connaissance avec ces religieux actifs en divers lieux du diocèse.

Merci la Baume !
Le 27 juin 2017, le P. Jean-Yves Grenet, provincial, a annoncé le rachat par le diocèse d’Aix et Arles du domaine acquis par les jésuites en 1952. L’objectif de départ était la formation, et au début des années 1970, le noviciat, installé dans la bastide du XVIIe siècle, s’est doublé d’un centre culturel, animé par des jésuites et des laïcs. Ce lieu ouvert proposait des formations, des retraites spirituelles, des colloques et des conférences.
Le 29 juin, plus de 450 personnes sont venues dire merci. Dans le coin du parc où se tenait la célébration eucharistique, une nappe blanche avec des messages écrits de toutes les couleurs :
« Merci pour ces temps bénis de ressourcement », « pour ces temps de rencontre et de partage », « pour ces années de bonheur… »
La célébration était présidée par le P. Grenet, entouré des jésuites de la communauté de Marseille.
Malgré l’émotion, elle a été une action de grâce pour tout ce qui a été vécu ici,
comme l’a souligné le P. Thierry Lamboley dans son homélie : « Ce site naturel exceptionnel, c’est un beau reflet de la grâce de Dieu. Surtout par la générosité et le sens du service des personnes qui ont animé en équipe le site de La Baume : salariés, bénévoles, communauté jésuite, laïcs. Chacun a permis que beaucoup puissent éprouver ce don gratuit qu’est la grâce de Dieu… »
Le président de l’association, le P. Grenet et Mgr Dufour ont pris ensuite la parole devant la façade décorée d’un grand « Merci la Baume ». L’archevêque a annoncé de grands travaux pour accueillir tous les services du diocèse d’Aix, ainsi que le séminaire.
Et le P. Lamboley a remonté le moral des troupes : « La Baume peut bien fermer. La vie et la joie que nous avons reçues ici, nul ne pourra nous les enlever. »
Geneviève Fraysse

Depuis la fermeture de La Baume-lès-Aix, les jésuites qui animaient ce centre
culturel ont rejoint Marseille. L’occasion de faire connaissance avec ces
religieux actifs en divers lieux du diocèse :
L’obéissance dans le dialogue,la vie communautaire,l’accueil des réfugiés,en cité,
le Centre Laënnec,rue Saint Eloi,le réseau Magis,la spiritualité ignatienne ?Jésuites en Provence, être disponibles.

Un jésuite participe à une conférence sur le voeu religieux d’obéissance. On lui demande :
˗ Votre ordre attache beaucoup d’importance au voeu d’obéissance. Comment faites-vous pour être sûrs que les jésuites restent fidèles à ce voeu ?
˗ En réalité, c’est simple. Nos supérieurs nous demandent d’abord ce que nous aimerions faire, et ensuite, ils nous le donnent comme mission. Ainsi, nous n’avons jamais de problème avec l’obéissance.
Son interlocuteur insiste :
˗ Oui, mais… n’avez-vous pas des confrères qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire ? Et alors, qu’est-ce que vous en faites ?
˗ Ceux-là, on les nomme supérieurs.

L’obéissance dans le dialogue

Regards sur les jésuites à Marseille
Dernière mise à jour : Jeudi 4 janvier 2018