Accueil > Diocèse > L’évêque auxiliaire : Mgr Jean-Marc Aveline > Paroles de notre Evêque auxiliaire > Rendez-vous importants du mois de mars 2014 par Mgr Aveline

Rendez-vous importants du mois de mars 2014 par Mgr Aveline

Puis viendra, avec le 25 mars, la célébration de l’Annonciation. L’appel de Dieu qui devait marquer l’aube du salut du monde est venu se nicher au cœur d’une simple et belle histoire d’amour entre deux jeunes de Nazareth ! Dieu a toujours besoin de notre élan d’amour, même si ce qu’il y greffe nous dépasse infiniment.

Joseph
Et puis le 19 mars, l’Église célébrera saint Joseph, le charpentier de Nazareth. Le père du Fils de Dieu, dont on dit seulement qu’il fut un « homme juste » (Mt 1, 19), n’a reçu d’autre mission que celle, inouïe, de devoir charpenter l’humanité du Christ, l’aidant à grandir « en taille et en sagesse » ! Et cela sans autre apprentissage que celui de la confiance en la Parole dite par l’ange : « Ne crains pas, Joseph, de prendre chez toi Marie ton épouse car ce qui en elle est engendré vient de l’Esprit Saint » (Mt 1, 20). Même confiance exigée pour partir en Égypte (Mt 2, 13-14) puis pour en revenir (Mt 2, 20). Joseph : l’homme qui veilla sur l’enfance du Fils en faisant lui-même confiance, comme un enfant, au dessein du Père. Joseph : l’homme qui apprit à Jésus enfant que c’est la confiance en la Parole qui charpente la foi.

Marie
Puis viendra, avec le 25 mars, la célébration de l’Annonciation. L’appel de Dieu qui devait marquer l’aube du salut du monde est venu se nicher au cœur d’une simple et belle histoire d’amour entre deux jeunes de Nazareth ! Dieu a toujours besoin de notre élan d’amour, même si ce qu’il y greffe nous dépasse infiniment.
Au Liban, le 25 mars est récemment devenu un jour férié pour cause de fête islamo-chrétienne. La figure de Marie se trouve ainsi aux avant-postes du dialogue entre chrétiens et musulmans, invitant au respect mutuel de ce que chacun médite en son cœur comme parole de vie. Au Liban comme à Marseille, la route est encore longue vers un vrai dialogue. Mais le Carême nous offre une belle occasion de nous exercer à l’hospitalité de la prière. Car quand les chrétiens de Marseille entrent en Carême, ce sont tous les habitants de notre ville, quelles que soient leurs convictions ou leurs religions, qui devraient se sentir touchés par l’élan d’amour qui anime la prière des disciples du Christ. Et Dieu saura bien greffer, sur cet élan d’amour, les germes du Royaume !

Élections
Les 23 et 30 mars seront jours d’élections municipales. Les chrétiens ne cherchent pas à peser comme un « lobby » mais à se tenir comme des veilleurs qui rappellent, à temps et à contretemps, où se trouve pour l’humanité le chemin du vrai bonheur. Dans son message de Carême, le pape François écrit : « Lorsque le pouvoir, le luxe et l’argent deviennent des idoles, ils prennent le pas sur l’exigence d’une distribution équitable des richesses. C’est pourquoi il est nécessaire que les consciences se convertissent à la justice, à l’égalité, à la sobriété et au partage. » En invitant au jeûne, à la prière et à l’aumône, l’Évangile ne définit pas un programme politique. Il indique plutôt un chemin de vérité capable de réduire en cendres toutes les langues de bois, un chemin de dépouillement qui est celui du vrai bonheur : « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux ! » (Mt 5, 3).
Ainsi, du mercredi des Cendres au feu de la nuit pascale, il nous revient d’allumer, par les multiples initiatives de notre Carême, de petits faisceaux d’étincelles, signes de l’amour dont Dieu aime le monde, lui qui « s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté » (II Co 8, 9).

+ Jean-Marc Aveline
Evêque auxiliaire de Marseille

Dernière mise à jour : Mardi 22 avril 2014