Rentrée en famille...

Fin septembre, du vendredi 26 au soir jusqu’au dimanche 28, nous vivrons une fête de la famille dont vous trouverez le programme détaillé dans les pages qui suivent et sur le site du diocèse. Ce temps fort, souhaité depuis deux ans, veut allier des propositions pour tous les âges, enfants, jeunes, adultes, et pour tous publics : détente, prière, réflexion, informations. Tout cela se terminera par la messe de rentrée de la « famille diocésaine » à La Major, le dimanche après-midi à 16 heures.

Fin septembre, du vendredi 26 au soir jusqu’au dimanche 28, nous vivrons une fête de la famille dont vous trouverez le programme détaillé dans les pages qui suivent et sur le site du diocèse.
Ce temps fort, souhaité depuis deux ans, veut allier des propositions pour tous les âges, enfants, jeunes, adultes, et pour tous publics : détente, prière, réflexion, informations.
Tout cela se terminera par la messe de rentrée de la « famille diocésaine » à La Major, le dimanche après-midi à 16 heures.

La famille est le lieu de l’expérience fondatrice pour les humains que nous sommes. Là, nous sommes accueillis,nous nous inscrivons dans une lignée, nous recevons les premiers apprentissages de la vie, nous trouvons notre place, nous apprenons à vivre les premières solidarités. C’est un lieu de confiance, d’amour.
La famille est exprimée comme la « chose essentielle » de la vie lorsqu’on interroge des gens de tous âges.Chaque génération, chaque culture, apporte sa marque au visage qu’elle prend. Et la nôtre n’est pas en reste !
Depuis cinquante ans, les évolutions de société ont eu une grande influence sur la manière de « faire famille ».
Les échanges de ces journées nous permettront de nous redire tout cela.
D’une manière étonnamment nouvelle, voilà que le message évangélique ouvre un horizon assurant que ce projet d’un amour où, « quittant ses proches, l’homme s’attache à sa femme jusqu’à ne faire qu’une seule chair », est bon et possible : chemin de bonheur, chemin porteur de vie, chemin où la durée n’est pas redoutée mais espérée et recherchée.
La famille se présente comme le chantier de la vie, pour le bonheur de chacun de ses membres.
Les évolutions récentes de la société font ainsi apparaître la famille comme une vocation, au sens fort du mot.
Dans l’expérience humaine de l’amour familial retentit l’appel de Dieu à expérimenter le bonheur qu’il y a à vivre pour l’autre, à chercher ensemble le bonheur des autres, à se soutenir, à se donner, à se respecter, à se sentir responsables des liens créés, à traverser les épreuves, à pardonner, à être fidèles en amour.
Plus que jamais, l’appel de Dieu résonne en nos sociétés pour libérer l’être humain de ses fragilités qui le rendent vulnérable aux passions successives, à la recherche de soi-même, à son égoïsme.

Inscrire la fête de la famille dans la fête de rentrée diocésaine, c’est encore dire que l’Église doit se vivre comme une famille accueillante, ouverte aux dimensions universelles de l’amour de Dieu pour l’humanité. Si la famille est comme une cellule de base de nos expériences, elle n’épuise pas toutes nos capacités à nous donner et à aimer. Elle ne saurait nous enfermer dans un horizon trop limité ne faisant qu’élargir les limites d’un égoïsme devenu familial.

Il sera bon que ces journées nous permettent de rendre grâce pour tout ce que nous recevons dans l’expérience de la famille et aussi de nous ouvrir aux pages douloureuses de vies de famille qui ont besoin de tendresse, de miséricorde, de fraternité pour dépasser les épreuves rencontrées.

Nous serons sûrement appelés à réentendre l’appel à vivre la famille à la lumière de l’Évangile et à puiser dans ce même Évangile la force de compassion pour soutenir et accueillir ceux qui en ont le plus besoin.

+ Georges Pontier
Archevêque de Marseille

« Famiho ! »le programme

Dernière mise à jour : Lundi 29 septembre 2014